Tout sur Maha

En 2018, le résultat courant des hôpitaux généraux ne s'est élevé qu'à 31 millions d'euros. Cela représente seulement 0,2% de leur chiffre d'affaires, qui culmine à 15,5 milliards d'euros. Un tiers des hôpitaux est dans le rouge. Dans certaines institutions, les honoraires des médecins sont utilisés pour équilibrer les comptes.

" Le rating pour emprunter bon marché " a été publié dans le jmHospitals, le 19 mars dernier, jour où Antares Consulting présentait son rapport annuel au siège d'ING. Après le rapport Maha (Belfius), le rapport Antares complète l'image de la situation financière des hôpitaux belges, en analysant les facteurs de risques financiers dont, cette année, l'impact de la transversalisation des soins pour une prise en charge plus intégrée.

La mutualité socialiste révèle qu'en 2016, la facture hospitalière moyenne a continué d'augmenter pour les patients. Elle est passée de 461 euros en 2015 à 478 euros en 2016. En cause, les suppléments d'honoraires en chambre individuelle. L'organisme assureur veut les limiter par une loi.

La dernière étude sectorielle Maha (*) révèle qu'un tiers des hôpitaux généraux (26 sur 83) étaient dans le rouge en 2016. C'est un plus que l'année précédente (32 sur 90). Les experts de Belfius constatent de fortes disparités tant au niveau de la structure que des performances financières des hôpitaux généraux.

Finalement, les économies prévues pour le budget 2017 s'élèvent à 902 millions d'euros au total pour les soins de santé, dont 673 millions d'euros destinés à des mesures qui avaient déjà été prévues pour 2017, et à 144 millions d'euros en sécurité sociale. Revue détaillée des décisions déjà annoncées dans notre édition de vendredi.

La masse salariale des hôpitaux généraux belges a grossi de l'ordre de 2% pour atteindre 9,6 milliards d'euros l'année dernière, ressort-il de la dernière étude Maha présentée cette semaine par Belfius. Mais la communauté médicale hospitalière s'interroge légitimement sur l'évolution de leurs salaires. Plus compliquée à analyser, même pour des spécialistes d'un bancassureur. Focus.

Alors que la dernière étude Maha a de nouveau insisté sur la fragilité financière du secteur hospitalier, le montant total des factures non réglées par les patients s'est élevé à 49 millions d'euros en 2015. Un chiffre en légère baisse par rapport à l'exercice comptable précédent mais toujours assez élevé que pour préoccuper.