Tout sur Maggie De Block

La cheffe de groupe du cdH à la Chambre Catherine Fonck a exprimé mercredi matin en radio, sur Bel RTL, son inquiétude quant à une attitude qu'elle juge "passive" de la part de la Belgique sur la question des vaccins. La ministre de la Santé publique Maggie De Block a en effet récemment assuré que notre pays restera dans le cadre du processus que propose la Commission européenne, avec des négociations communes au niveau européen avec les firmes pharma et des possibilités de contrats d'achat anticipé des Etats.

Après trois ans, voici enfin un successeur à Ri De Ridder au poste de directeur général du service soins de santé de l'Inami. Son nom: Brieuc Van Damme, ancien chef de cabinet adjoint de la ministre De Block. Il ne reste plus qu'un détail à régler; il faut un gouvernement de plein pouvoir pour approuver sa nomination.

Afin de garantir la continuité des soins hospitaliers et d'éviter les problèmes de liquidités, deux nouvelles avances de 500 millions d'euros sont libérées par Maggie De Block, tant pour les hôpitaux généraux que les hôpitaux psychiatriques. Ce milliard s'ajoute à celui débloqué fin avril.

"Qui êtes-vous docteur", le grand baromètre du corps médical, révèle, pour la 5e fois depuis 1985, des informations exclusives sur les médecins généralistes et spécialistes belges. 2.259 médecins (1) ont répondu à cette enquête fouillée du Journal du Médecin/Artsenkrant.

La ministre de la Santé publique Maggie De Block a estimé jeudi que tous les nouveaux-nés seront bien "reconnus en tant qu'individus", même si un accouchement "normal" tombera bientôt dans la catégorie des "soins hospitaliers a basse variabilité" en ce qui concerne le financement des hôpitaux. Le sujet inquiète les pédiatres, qui ont peur que la santé de la mère soit considérée comme primant sur celle de l'enfant.

Dans notre édito précédent, nous évoquions le risque de voir le gouvernement Michel se prendre les pieds dans le tapis en se rendant à Marrakech. C'est fait.

'Born in Brussels' a été lancé mardi par la ministre de la Santé publique, Maggie De Block. Il s'agit d'un nouveau projet pour les femmes enceintes vulnérables bruxelloises qui sont des milliers. Il obéit aux recommandations du Livre blanc, celles du KCE et de l'OMS.

Ambiance des grands jours à l'hôpital Saint-Jean (Bruxelles), où les pédiatres ont rassemblé une pétition de 1.000 signatures qu'ils ont envoyé ce midi à la ministre Maggie De Block dont le cabinet siège à quelques pas de là à la Tour des Finances. Les pédiatres revendiquent que le nouveau-né sorte de la logique du forfait " basse variabilité " et ne dépende plus, pour les prestations, de l'état de santé de sa mère. Pour le moment, le cabinet De Block reste sourd aux appels.

L'Agence fédérale des médicaments et des produits de santé (AFMPS) et l'Institut national d'assurance maladie-invalidité (Inami) lancent mardi une campagne pour inciter à la prescription de médicaments biolosimilaires, annoncent les deux instances dans un communiqué. Cette campagne sera diffusée en radio, sur des affiches ou encore sur les réseaux sociaux.

Nous ne parlerons pas ici de la grande marche pour le climat qui a rassemblé dans un bel élan citoyen ce dimanche près de 65.000 personnes dans les rues de Bruxelles mais du climat électrique au sein du gouvernement Michel.

Dans son dernier Baromètre hospitalier, la Mutualité chrétienne réclame la suppression des suppléments d'honoraires à l'hôpital et dénonce une évolution vers "des soins de santé à deux vitesses". Maggie De Block relativise : "on a déjà fait d'énormes progrès ces dernières années. Ce n'est pas encore terminé, mais il s'agit aussi d'un problème qui persiste depuis de longues années. Ça ne va donc pas se résoudre du jour au lendemain. "

L'examen d'entrée en médecine ayant débouché sur " trop " de réussites - 1.138 lauréats pour seulement 600 numéros Inami voire 500 -, la ministre de la Santé publique propose d'instaurer un verrou supplémentaire à la fin des études, " l'attestation de contingentement ". L'Ares précise que le taux de réussite est semblable à celui de l'examen d'entrée en Flandre. Les organisations étudiantes parlent soit de scandale (FEF) soit de meilleure adéquation entre examen d'entrée et numéros Inami (Cium).

Invité sur la Première (RTBF) pour commenter le mouvement des Gilets jaunes, le secrétaire général de Solidaris, Jean-Pascal Labille, en a profité pour critiquer vertement la politique menée par le gouvernement MR et plus spécifiquement par Maggie De Block.

La ministre des Affaires sociales et de la Santé publique, Maggie De Block, dément que l'Agence fédérale des médicaments et des produits de santé (AFMPS) garde des rapports d'incidents sur des implants "secrets". "Ils ne sont pas publiés, comme dans beaucoup d'autres pays de l'Union européenne, parce qu'ils sont très techniques", réagit-elle lundi à l'enquête du Consortium international des journalistes d'investigation (ICIJ), pilotée en Belgique par Le Soir, Knack et De Tijd

Après deux ans de préparation en coulisses, tout est enfin prêt pour la publication au Moniteur ! Maggie De Block et les représentants des pharmaciens avaient stipulé dans le Cadre Pluriannuel qu'un organe consultatif fédéral devrait être mis en place pour la profession, par analogie avec celui qui existait déjà notamment pour les médecins. Ce conseil national d'avis est désormais réalité - fût-ce uniquement, pour l'heure, sur le papier.

La ministre De Block compte instaurer un verrou supplémentaire en fin d'études pour les médecins et dentistes dépassant le quota des numéros Inami. A partir de 2025, cette " attestation de contingentement " sera obligatoire pour obtenir une place de stage et un numéro Inami, et ainsi facturer ses prestations à l'assurance maladie. "Une mauvaise surprise " qui irrite le cdH et Ecolo.

Cette année, notre concours d'été est consacré à l'art. En partenariat avec ART-Gallery.be, nous vous présenterons quatre oeuvres, les 2, 9 juillet, 20 et 27 août. Chaque semaine, vous pourrez participer au concours en répondant aux questions pour gagner un an de location d'une de ces oeuvres. Vous avez jusqu'au 15 septembre pour répondre aux questions.

Grâce aux MG, on a évité la catastrophe ! - Nous avons dû trouver beaucoup de réponses par nous-mêmes - Il a fallu improviser très rapidement