Tout sur Macs

Les députés Fonck, Rohonyi et Bacquelaine ont interpellé jeudi passé en séance plénière le ministre de la Santé publique sur la situation des médecins assistants candidats spécialistes (Macs). Frank Vandenbroucke a annoncé être prêt à dégager un budget supplémentaire pour revaloriser le statut des Macs.

Fonck, Rohonyi et Bacquelaine ont interpellé en séance plénière le ministre de la Santé publique sur la situation des médecins assistants candidats spécialistes (Macs). Frank Vandenbroucke a annoncé qu'il est prêt à dégager un budget supplémentaire pour revaloriser le statut des Macs.

Les études de médecines ne sont pas simples tant par la longueur du temps à y consacrer ainsi que par la largeur de l'éventail de savoirs à acquérir, l'adaptativité en ligne de mire.

Selon une enquête menée par le Comité interuniversitaire des médecins assistants candidats spécialistes (Cimacs), si c'était à refaire, 36% des Macs (médecins assistants candidats-spécialistes) n'entameraient plus des études de médecine. Raison, selon le Cimacs : les conditions de travail dans lesquelles ceux-ci sont obligés d'exercer. 56% des Macs travaillent plus que 60 h/Semaine, 15,5% entre 73 et 80 heures et près de 7% plus de 80 h/semaine. 20% prestant des gardes sur place ne les récupèrent pas le lendemain. La consommation de produits addictifs triple entre le début et la fin de la formation.