Tout sur Karolien Haese

Un peu partout dans le monde, l'entrée dans l'année 2021 a été marquée par l'annonce de campagnes de vaccination anti-Covid. S'il faut se réjouir de la perspective d'un retour progressif à une vie sociale faite d'échanges et de sourires, la prudence impose d'anticiper les obstacles qui se présenteront immanquablement sur le chemin d'une campagne de vaccination de masse réussie.

2020 a été l'année du Covid. 2021 sera l'année de la vaccination. "S'il faut se réjouir de la perspective d'un retour progressif à une vie sociale faite d'échanges et de sourires, la prudence impose d'anticiper les obstacles qui se présenteront immanquablement sur le chemin d'une campagne de vaccination de masse réussie", écrit à raison Karolien Haese, présidente de BHCT, dans une tribune publiée sur notre site internet.

Nous y sommes. Les vaccins contre le Covid-19 sont bien annoncés et, si l'on en croit la presse européenne, bien commandés et en quantité suffisante... Faut-il pour autant crier à un retour à la normale? Un campagne de vaccination, cela s'organise dans la transparence. Or on assiste à des effets d'annonce en cascade. Et on confond complotisme et interrogation légitime.

Karolien Haese rappelle que le tracking des citoyens pour lutter contre la contagion est légal en Etat d'urgence à condition de respecter certaines règles et de ne jamais utiliser les données récoltées une fois la situation revenue à la normale.

Karolien Haese rappelle que le tracking des citoyens pour lutter contre la contagion est légal en Etat d'urgence à condition de respecter certaines règles et de ne jamais utiliser les données récoltées une fois la situation revenue à la normale.

Promouvoir l'implémentation des itinéraires de soins intégrés à partir d'hôpitaux et de polycliniques. Telle est la mission complexe que s'est fixée Building HealthCare for Tomorrow (BHCT), une association fondée par des médecins et des experts financiers et juridiques. BHCT compte apporter sa pierre à la transformation du système hospitalier.

Les hôpitaux, accusés de manière récurrente de gabegie, sont un poids lourd dans le budget des soins de santé. Comment assurer la soutenabilité du système ? La clinique Saint-Jean, hôpital général de 548 lits non loin de la place Rogier à Bruxelles, qui emploie 300 médecins et 1.400 collaborateurs, en est persuadée : cela passe par le développement massif des itinéraires cliniques. Révolution en vue.