Tout sur Johnson & Johnson

Les effets secondaires sont souvent un argument de poids pour accepter ou non un traitement curatif ou une mesure préventive. Le fait qu'ils trouvent en tout ou en partie leur origine entre les deux oreilles des intéressés peut offrir aux professionnels un certain nombre de leviers pour améliorer l'acceptation des interventions de soins... et à en croire deux études récentes, les vaccins contre le Covid-19 seraient justement associés à un effet nocebo non négligeable.

La dernière Conférence interministérielle (CIM) Santé publique précise et organise la vaccination " booster " pour toutes les personnes âgées de 65 et plus dans les prochains mois. Cette vaccination aura lieu au moins quatre mois après la deuxième dose d'un vaccin AstraZeneca ou la dose unique du vaccin Johnson & Johnson, et au moins six mois après la deuxième dose d'un vaccin Moderna ou Pfizer. La vaccination "booster" sera toujours effectuée avec un vaccin à ARNm.

Au moment où se généralise l'extension d'un pass sanitaire donnant accès aux événements culturels et sportifs, expositions, réunions en grand nombre afin de rendre à la société civile l'impression d'un retour progressif à la vie normale, on ne peut que s'interroger sur la pertinence de cette mesure.

La Conférence interministérielle Santé publique (CIM) a décidé de recourir au vaccin Johnson & Johnson pour tous les adultes. Sur base de la récente analyse bénéfices/risques effectuée par l'Agence européenne du médicament (EMA), le vaccin AstraZeneca sera désormais utilisé pour les personnes âgées de 41 ans et plus. Dernière décision de la CIM Santé: les femmes enceintes pourront également être vaccinées en priorité. Michel Goldman, professeur d'immunologie à l'ULB, n'a pas manqué de réagir. "En se démarquant de ses principaux voisins où l'âge minimal pour recevoir le vaccin AstraZeneca est de 55 ou 60 ans, la Belgique contribue à la cacophonie européenne."

Votre avis compte !

Comment restez-vous à jour avec les soins de santé actuels ? Trouvez-vous facile ou difficile d'obtenir les points d'accréditation annuels ? Quelle est votre principale source d'information médicale ? Êtes-vous abonné au journal du médecin?Aidez-nous à trouver des réponses à ces questions pressantes et ainsi pouvoir vous informer à l'avenir de la manière que vous souhaitez et avec les activités adéquates...

Aidez-nous à trouver des réponses à ces questions pressantes !