Tout sur Jean-Michel Foidart

L'Europe et la migration, c'est un dossier d'actualité chaud depuis la crise migratoire de 2015. Le vieux continent peine à trouver des solutions pérennes pour accompagner les migrants du départ du pays d'origine à l'arrivée au pays de destination. La santé fait partie des problématiques. Les académies européennes de médecine ont souhaité faire le point pour informer objectivement les gouvernements des besoins des migrants en matière de santé, montrer le faible coût des soins et leurs bénéfices pour les populations déplacées et locales.

Les grands domaines d'activité - médecine, enseignement et magistrature - qui subissent une réduction de leur financement sont ceux où l'on crée finalement les conditions de développement du burnout chez les travailleurs. C'est un des enseignements du symposium organisé le 19 octobre par l'Absym-Bruxelles.

Le Prix du Spécialiste sera remis lors d'un colloque consacré à la vision d'avenir de la médecine spécialisée, organisé par le GBS le 23 novembre 2019 à Living Tomorrow.

Le Prix du Spécialiste sera remis lors d'un colloque consacré à la vision d'avenir de la médecine spécialisée, organisé par le GBS le 23 novembre 2019 à Living Tomorrow.

Le Prix du Spécialiste sera remis lors d'un colloque consacré à la vision d'avenir de la médecine spécialisée, organisé par le GBS le 23 novembre 2019 à Living Tomorrow.

Jean-Michel Foidart, 67 ans, nouveau secrétaire perpétuel de l'Académie royale de médecine de Belgique (ARMB), explique son rôle et les missions essentielles qui sont et seront dévolues à cette vénérable (176 ans d'âge) mais méconnue institution. L'objectif est de poursuivre la dynamisation et le rajeunissement de l'Académie entamée par feu Janos Frühling et Augustin Ferrant.

La dernière couverture de nos confrères du Vif-l'Express1 est restée en travers de la gorge de plusieurs médecins. Ils se déclarent scandalisés de ce traitement de l'information qui donne une image erronée et désastreuse de leur profession. Ils réclament un peu de respect et sont outrés d'être présentés comme des " demi-brutes décérébrées. " Le titre en Une de l'hebdomadaire -" Docteur, les femmes c'est pas du bétail " - ne fait pas dans la dentelle. Il cherche sa cible et... fait mouche. Le dossier est un peu plus nuancé mais donne peu la parole aux gynécologues, accusés de nombreux maux.

La dernière couverture de nos confrères du Vif-l'Express (1) est restée en travers de la gorge de plusieurs médecins. Ils se déclarent scandalisés de ce traitement de l'information qui donne une image erronée et désastreuse de leur profession. Ils réclament un peu de respect et sont outrés d'être présentés comme des " demi-brutes décérébrées."

Le projet de décret relatif au Code wallon du bien-être animal du ministre Carlo Di Antonio en charge notamment du Bien-Être animal inquiète l'Académie royale de médecine. Il a été pensé " sans concertation " avec le secteur et risque de mettre à mal le progrès de la science médicale. Pour l'ARM on peut concilier respect de l'animal et expérimentation. Il est également indispensable de conserver la confidentialité des expérimentateurs.

Le Pr Jean-Michel Foidart, expert obstétricien auprès des tribunaux réagit à notre article sur les "violences obstétricales, Accouchement : les femmes méritent mieux" (jDM n°2532 du 09 mars 2018). Egalement secrétaire de l'Académie royale de médecine de Belgique, il s'exprime ici à titre personnel.