Tout sur Jean-Claude Marcourt

Le Cium et l'Absym adressent un courrier commun à Maggie De Block et Jean-Claude Marcourt. Au-delà du contenu, il faut souligner cette assez récente alliance entre les représentants des étudiants en médecine et le syndicat médical. Cela n'a pas toujours été le cas. Nous publions ci-dessous en entier les argumentaires des docteurs Briganti (Cium) et Bejjani, de Toeuf et Moens (Absym).

La ministre fédérale de la Santé, Maggie De Block (Open Vld), a exprimé son mécontentement envers l'examen d'entrée en médecine organisé cette année en Fédération Wallonie-Bruxelles. Près de 1.200 candidats ont réussi l'épreuve, alors qu'il n'y aura que la moitié d'attestations Inami disponibles au terme de leurs six années de formation.

Le ministre de l'Enseignement supérieur en Fédération Wallonie-Bruxelles a fermement rejeté mercredi les critiques de la ministre fédérale de la Santé quant au nombre de lauréats cette année à l'examen d'entrée en médecine, près de deux fois supérieur aux nombres d'attestations Inami qui leur sont destinées à la fin de leurs études.

Le 1er mai est un jour de brocantes... et de grands discours. En se baladant dans les vide-greniers le jour de la Fête du travail, on peut se livrer à une analyse sociologique sans prétention de nos contemporains en découvrant les objets mis en vente : best-seller du Régime de Montignac ; 33 tours de Nana Mouskouri et Michel Delpech, coffrets luxueux de séries télévisées éphémères qui se croyaient destinées à la postérité, matériel de sport jamais utilisé ... Bref, un mélange de vieilles gloires et d'objets inutiles.

Un article du décret de la Communauté française sur les études de sciences médicales et dentaires viole la Constitution, a estimé jeudi la Cour constitutionnelle. Elle statuait sur la situation d'étudiants ayant ou non signé une convention d'allégement et qui ont acquis entre 30 et 44 crédits au cours de l'année académique 2016-2017. Cette décision de la Haute cour ne dispense toutefois pas ces étudiants de l'obligation de passer l'examen d'entrée.

Le Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles a approuvé mercredi soir un projet de décret qui régularise les inscriptions en 2e bachelier des étudiants "reçus-collés" de médecine et de dentisterie.

Le Cium (Comité Inter-Universitaire des Etudiants en Médecine), l'Unecof (Union des Etudiants de la Communauté française) et l'AGE (Assemblée Générale des Etudiants de l'UNamur) adressent lundi une lettre ouverte au ministre de l'Enseignement supérieur Jean-Claude Marcourt (PS), lui demandant d'étendre à tous les étudiants ayant réussi entre 30 et 44 crédits l'autorisation de poursuivre leur 1re année en médecine ou dentisterie malgré leur échec à l'examen d'entrée.

Le ministre de l'Enseignement supérieur en Fédération Wallonie-Bruxelles Jean-Claude Marcourt a donné instruction lundi aux universités de Fédération Wallonie-Bruxelles d'inscrire à titre provisoire tous les étudiants "reçus-collés" en 2e bachelier de médecine ou dentisterie. Les étudiants applaudissent.

L'opposition écologiste en Fédération Wallonie-Bruxelles a déposé mercredi une proposition de décret visant à permettre à tous les reçus-collés de passer en deuxième bachelier de médecine ou dentisterie, après l'arrêt du Conseil d'Etat autorisant sept reçus-collés à s'inscrire provisoirement en 2e bachelier. cdH et Ecolo se chamaillent pour s'emparer du dossier.

"Toute la politique de santé de Maggie De Block est fondée sur la Flandre. On l'a très bien vu lors des quotas qui devaient être adoptés cette année au niveau fédéral. Elle n'a pas changé la loi, de peur d'un vrai débat sur les quotas Inami, car elle a peur de sa majorité flamande"

641 candidat(e)s ont réussi le 1er examen d'entrée en médecine et dentisterie organisé en Fédération Wallonie-Bruxelles, soit un taux de 18,47 %. 596 étudiants pourront entamer leurs études de médecine et 45 en dentisterie. Ils seront 4 à 5 fois moins qu'en 2016-2017. Maggie De Block s'est déclarée satisfaite.

Un peu plus de 4.500 candidats se sont inscrits à l'examen d'entrée aux études de médecine et dentisterie, indique mardi l'Académie de recherche et d'enseignement supérieur (Ares). Les étudiants désirant entamer des telles études doivent passer cet examen obligatoire prévu le 8 septembre prochain. La date butoir pour les inscriptions était ce mardi à minuit.

Le Parlement wallon a approuvé mardi midi l'avant-projet de décret signé Jean-Claude Marcourt (PS) instaurant, au corps défendant du ministre, dès la rentrée académique prochaine, un examen d'entrée pour accéder aux études de médecine (et de dentisterie). L'épreuve ne comportera qu'une session en 2017. Le concours de fin de 1er BAC est maintenu par loyauté envers le Fédéral. "Alors que les salles d'attente des médecins de famille sont pleines à craquer, faut-il garder un contingentement instauré le siècle passé ?", a toutefois déploré le ministre.

Sur le front des biotechnologies, la Wallonie peut s'enorgueillir de l'apport des Australiens de Clarity Pharmaceuticals qui va collaborer avec la société liégeoise Anmi. Ensemble ils vont mettre au point une méthode de diagnostic qui identifie les plaques instables des patients à risque atteints d'une maladie coronarienne. Les hôpitaux liégeois sont également partie prenante.

"Tous les étudiants en médecine dans l'enseignement francophone qui réussissent leur dernière année recevront une attestation universitaire qui leur permettra de commencer leur stage ou une formation spécialisée. Ces étudiants seront diplômés en juin ou septembre 2017", annonce Maggie De Block, à l'issue du dernier conseil des ministres de l'année. Une trahison pour le CIUM

L'avant-projet de décret instaurant un examen d'entrée pour les études de médecine et dentisterie n'a finalement pas été approuvé hier par le gouvernement wallon.

La ministre fédérale de la Santé Maggie De Block (Open Vld) a réalisé de nouveaux calculs pour établir le nombre d'étudiants surnuméraires en médecine. En tenant compte des étudiants étrangers qui retourneront dans leur pays d'origine à l'issue de leurs études, le lissage négatif sera de 1.355 numéros Inami en 2020, contre 3.167 précédemment. Ce sont ainsi 1.812 étudiants francophones supplémentaires qui auront accès à la profession, écrit Le Soir lundi.

Cette année, notre concours d'été est consacré à l'art. En partenariat avec ART-Gallery.be, nous vous présenterons quatre oeuvres, les 2, 9 juillet, 20 et 27 août. Chaque semaine, vous pourrez participer au concours en répondant aux questions pour gagner un an de location d'une de ces oeuvres. Vous avez jusqu'au 15 septembre pour répondre aux questions.

Grâce aux MG, on a évité la catastrophe ! - Nous avons dû trouver beaucoup de réponses par nous-mêmes - Il a fallu improviser très rapidement