Tout sur Inami

GBO : pour faire vivre la concertation, il faut des moyens

Dans un entretien exclusif avec le jdM, le Dr Paul De Munck, président du GBO et son nouveau directeur, Jean-Noël Godin, soulignent que la poursuite de la professionnalisation de leur organisation dépend de moyens financiers qui ne suivent pas. La qualité de la concertation en dépend.

Nouveau modèle de prescription de médicaments

Le modèle de prescription des médicaments changera le 1er novembre. L'ordonnance devra dorénavant contenir un espace réservé où le médecin peut indiquer la date d'expiration de la prescription.

L'Inami a du pain sur la planche

Un avenant au contrat de gestion de l'Inami court jusque 2020. Voici ce qu'il contient : poursuite des réformes hospitalières, responsabilité financière des hôpitaux, simplification de la nomenclature, optimalisation de l'incapacité de travail, intégration des applications mobiles et des dispositifs médicaux, lutte contre la fraude sociale et responsabilité financière des mutuelles.

Embarquement immédiat pour le Chili !

Durant tout l'été, nous vous avons fait découvrir, en compagnie de plusieurs confrères-explorateurs, plusieurs trésors de l'Amérique du Sud en partageant avec vous leurs passionnants récits de voyage. C'est, peut-être, à votre tour de fermer votre consultation pendant 13 jours pour vous envoler, à deux, vers le Chili.

L'Inami cherche l'oiseau rare

L'Inami a lancé une procédure de recrutement pour un directeur général (ou une directrice générale...) du Service des soins de santé. Un poste-clé pour lequel un médecin aurait tous les atouts même si ce n'est pas une obligation. Le jdM en a profité pour détailler avec Jo De Cock, administrateur-général de l'Inami, le profil de cet oiseau rare. Il devra en effet implémenter les réformes du Service dans un contexte politique fédéral on ne peut plus compliqué et avec une ministre de tutelle en affaires courantes.

Les généralistes divisés par la prime de pratique intégrée

Le rapport d'audit de l'Inami pour 2018 pointe deux vérités contrastées concernant l'informatisation de la pratique médicale, grâce à la prime de pratique intégrée. D'un côté, 75% des médecins utilisent un logiciel accepté et répondent à quatre critères ou plus (sur six à l'époque). D'un autre côté, cela veut dire qu'un médecin sur quatre n'a pas de logiciel agréé ou ne satisfait pas à ces fameux critères.

2% de consultations supplémentaires chez le généraliste

En 2018, les Belges ont vu leurs médecins généralistes 2% de plus qu'en 2017. Cela représente quelque 48,6 millions de contacts avec le médecin généraliste, soit près d'un million de plus que l'année précédente. Quatre de ces contacts sur cinq ont lieu dans le cabinet du médecin.

Remboursement de la kinésithérapie: changements au 1er septembre

L'Inami annonce qu'à partir du 1er septembre 2019, un patient paiera une part personnelle (ticket modérateur) fixe pour sa séance de kinésithérapie. En outre, les séances spécifiques de kiné pour les personnes atteintes d'infirmité motrice cérébrale seront désormais accessibles aux adultes. Enfin, la nomenclature clarifie la situation pour certaines techniques invasives effectuées par des kinés.

Fraude sociale : un Service de contrôle plus sélectif

Toujours remis en question sur le taux relativement faible de récupération de la fraude, le SECM (Service d'évaluation et de contrôle médicaux) justifie son utilité dans son dernier rapport d'activité. Il a ainsi pu mettre la main sur 5,548 millions d'euros attestés indûment par des dispensateurs de soins en 2018. En parallèle, il a " surveillé " 177 dispensateurs ayant fraudé auparavant et affirme que, depuis, ceux-ci facturent ensemble 10,5 millions d'euros de moins. Enfin, les injonctions envoyées par les contrôleurs à des dispensateurs " distraits " freinent également les dépenses de l'assurance-maladie. Des focus par thème ont permis, notamment, d'aboutir à une réduction de dépenses de 4,375 millions. En baisse d'effectif (surtout expérimenté), le SECM se fait toutefois plus sélectif et, affirme-t-il, plus efficace.

Près de deux fois plus de fraudeurs aux allocations maladie détectés en 2018 par l'Inami

Le service du contrôle administratif (SCA) de l'Institut national d'assurance maladie-invalidité (Inami) a détecté pour un montant total de 9,5 millions d'euros de fraude aux indemnités d'incapacité de travail en 2018, contre 6,4 millions d'euros en 2017, soit une augmentation d'environ 50% en l'espace de 12 mois, ressort-il du rapport annuel de l'Inami publié mardi. L'institut réclame par ailleurs 10 millions à plusieurs hôpitaux pour des examens IRM non agréés.

Pédiatrie en Belgique : état des lieux

A l'occasion de l'assemblée générale de l'Association professionnelle belge des pédiatres fin mai, le Dr Pascal Meeus, conseiller général à l'Inami, a proposé une cartographie détaillée de la pédiatrie en Belgique. Pour la première fois, les chiffres en nombre de pédiatres actifs ETP a été affinée par sous-spécialité sur base des activités spécifiques en endoscopies digestives, bronchoscopies ou ceux qui réalisent des échos cardiaques. Le chercheur a également détaillé les variations de pratiques afin de les expliquer. Idem pour la prescription (très variable) d'antibiotiques selon les arrondissements.

Le renouvellement des troupes ne va pas sans mal

Dans un contexte où les nouveaux venus ne sont pas légion et où les anciens continuent à travailler plus longtemps, l'âge du " généraliste moyen " augmente fatalement d'année en année : alors qu'il était encore de 46,6 ans au tournant du millénaire, il atteignait déjà 52,7 ans en 2016.

Confiance, respect et hypocrisie : le fossé se creuse

Nul ne niera le gaspillage de ressources en soins de santé, des examens voire des hospitalisations évitables, et nul ne niera, à l'observation des chiffres, que les honoraires affectés par l'Inami pour certains actes ou consultations sont parfois ridiculement bas. Il y a aussi les critiques, plus ou moins justifiées, plus ou moins constructives, d'un système de santé solidaire, financé par tous et pour tous, accessible et de bonne qualité, mais qui est fragmenté, peu efficient et qui oublie la place du patient. Enfin, il y a le défi de réussir la couverture des besoins, et une médecine vraiment intégrée.

Les montants du statut social connus pour 2019

PRATIQUE Les médecins conventionnés peuvent bénéficier du "statut social". Ce statut social permet de vous constituer une rente ou une pension, en cas de retraite, de décès ou éventuellement d'invalidité. L'Inami vient de mettre à jour les conditions pour en bénéficier, le montant et la manière de le demander.

L'euthanasie des patients psychiatriques requiert la plus grande prudence

L'Ordre des médecins (conseil national), s'appuyant sur sa Commission euthanasie s'inspirant elle-même de l'Association flamande de psychiatrie et la Société royale de médecine mentale de Belgique donnent quelques directives aux médecins confrontés à une demande d'euthanasie d'un patient psychiatrique. Cet avis de l'ordre complète la Loi euthanasie. Grosso modo, le conseil national recommande d'être extrêmement prudent...

Synergies avec l'Inami

L'Agence fédérale des médicaments et des produits de santé (AFMPS), le SPF Santé publique et l'Inami cohabiteront fin de l'année 2020, annoncent vendredi les trois institutions dans un communiqué commun. Le but est d'unir leurs forces, "tant au niveau immobilier qu'au niveau de leurs missions et activités".

Article du magazine

Médecins en formation : témoignez sur Lesendocs.be !

Un site internet, www.lesendocs.be, démarre ce vendredi pour aider les assistants en médecine générale et en médecine spécialisée à témoigner des difficultés qu'ils rencontrent lors de leur stage hospitalier ou en ambulatoire. L'anonymat leur est garanti. Le site est également ouvert aux maîtres de stage. Le GBO, qui encadre l'initiative, veut faire avancer la cause des médecins en formation en évitant tout règlement de compte. Il a donc pris toutes les précautions juridiques.