Tout sur Inami

La Chambre a finalement adopté la semaine dernière, en séance plénière et après cinq heures de débat, le projet de loi du ministre Frank Vandenbroucke (Vooruit) "portant des dispositions diverses urgentes en matière de santé". Celui-ci a été approuvé par la majorité Vivaldi. L'opposition s'est abstenue.

L'Unité audit hôpitaux constate que le recours aux IRM augmente mais que les hôpitaux n'effectuent pas, malgré les recommandations officielles, moins de CT-scans. Les enquêteurs pointent des différences régionales - les MG wallons prescrivent plus de CT-scans que leurs homologues flamands - et formulent plusieurs recommandations.

L'Unité audit hôpitaux constate que le recours aux IRM augmente mais que les hôpitaux n'effectuent pas, malgré les recommandations officielles, moins de CT-scans. Les enquêteurs pointent des différences régionales - les MG wallons prescrivent plus de CT-scans que leurs homologues flamands - et formulent plusieurs recommandations.

Selon le dernier rapport Morse lié à Pharmanet, les dépenses globales pour les médicaments continuent de progresser lentement mais sûrement en 2020. Cependant le taux de croissance 2020/2019 (4,5%) est plus faible que celui observé dans les années 2017 à 2019 (entre +6 et 7%). On observe la même tendance dans les hôpitaux: de +6,5% en 2020 à comparer avec +14 à 17% les trois années précédentes. En officine publique, la tendance (+2,6%) est plus faible. À l'arrivée, les dépenses atteignent 5,5 milliards d'euros en 2020.

Ancien président de Médecins du Monde, toujours consultant et puits de science, le Dr Michel Roland livre son "riche" vécu de prise en charge des patients en état de pauvreté. "Bien que le système belge soit bon et très accessible, ces patients font face à des problèmes d'accès aux soins en raison d'une espèce de sous-culture de la pauvreté liée à des facteurs géographiques, sociaux et culturels", pointe-t-il. Côté solution, il rappelle celles proposées voici quelques années dans le Livre vert de MdM et dans le Livre blanc rédigé en collaboration avec l'Inami.

Suite à plusieurs articles (lire jdM N°2708) sur les médecins généralistes considérés erronément ou non comme "outliers" en matière d'honoraires d'urgence, l'Inami nous confirme qu'il a "reçu de nombreuses réactions constructives concernant les codes d'urgence".

La garde de semaine et les coopérations fonctionnelles sont sur la table de négociation au sein de la médico-mut et du SPF Santé publique. Les textes actuellement déposés ne sont pas au goût des médecins généralistes, faute à un manque de financement, notamment. Heureusement, le terrain pourra prochainement se faire entendre.

Jacques de Toeuf souligne à quel point le report des élections médicales est purement politique pour permettre à AADM, le syndicat essentiellement flamand, qui partage l'approche sanitaire de Frank Vandenbroucke, de rencontrer les critères d'éligibilité. De Toeuf regrette également le "à-quoi-bonisme" des médecins-électeurs de moins en moins nombreux.

Où en est-on dans la réforme de la nomenclature? Benoit Collin, administrateur général de l'Inami, dresse pour le jdM un bilan des travaux déjà effectués et de ceux à entamer ou à poursuivre. Le ministre Vandenbroucke en lançant en janvier sa réforme du financement hospitalier a mis sous pression l'Inami, les équipes scientifiques et consultants chargés de concrétiser ce chantier titanesque. Tous les spécialistes seront prochainement invités à donner leur avis sur la pondération du travail médical sur base des nouveaux libellés.

La Chambre a approuvé la semaine dernière en séance plénière, un projet de loi du ministre de la Santé Frank Vandenbroucke visant à reporter d'un an les élections médicales et à les organiser désormais tous les cinq ans. Les prochaines élections médicales auront lieu en 2023. Ce qui déplaît au président du GBO.

Le 11 avril, Pedro Facon quitte sa fonction de commissaire corona pour devenir, après une procédure de sélection qu'on dit particulièrement rigoureuse, administrateur général adjoint de l'Inami. Ancien chef de cabinet "soins de santé" de Maggie De Block, il a déjà travaillé par le passé huit ans à l'Inami. Il ne devrait donc pas être dépaysé.

Beaucoup de médecins généralistes du GBO ont été surpris de recevoir de la part du Service d'évaluation et de contrôle médicaux de l'Inami (SECM) un courrier considéré comme "inapproprié dans sa tonalité", leur indiquant qu'ils avaient "surconsommé" des honoraires d'urgence. Il s'agissait en réalité d'outliers, comme l'a précisé le SECM dans un courrier au syndicat de généralistes.

Il y a deux semaines, le Dr Christophe Dupont lançait un pavé dans la mare en invitant ses collègues médecins à signer une pétition contre la réforme des téléconsultations projetée par l'Inami (Lire jdM n°2701). Depuis, la pétition a déjà récolté 1.840 signatures.

Il y a deux semaines, le Dr Christophe Dupont lançait un pavé dans la mare en invitant ses collègues médecins à signer une pétition contre la réforme des téléconsultations projetée par l'Inami (Lire "Ce que propose l'Inami, c'est la mise à mort de la consultation à distance"). Depuis, la pétition a déjà récolté 1840 signatures.