Tout sur Inami

Un rapport d'évaluation de l'Inami se penche sur le régime du tiers-payant et comment l'améliorer et le faire mieux correspondre aux évolutions de notre monde 2.0. Plusieurs obstacles se dressent encore qui empêchent son utilisation optimale.

Le Centre fédéral d'expertise, dans son dernier rapport, constate que, malgré les garde-fous mis en place - tiers-payant, maximum à facturer, statut BIM -, l'accès financier à notre système de soins de santé demeure encore trop inéquitable. Il fait une série de recommandations au ministre de la Santé, à l'Inami et aux acteurs du système pour que les 33 milliards d'euros annuels consacrés à la santé en Belgique oublient encore moins de patients précaires. Un rapport qui tombe à pic pour Noël.

Depuis la mi-mars, notre société est touchée par l'épidémie du coronavirus. L'Inami a décidé d'analyser l'impact du Covid-19 sur les remboursements des soins de santé. Le dernier rapport en date (28 octobre 2020), permet d'identifier les surcoûts induits par la crise pour les soins supplémentaires (prestations temporaires Covid-19) et les effets du report de soins non urgents.

Ethias lance Care4you, une plateforme mise gratuitement à la disposition des professionnels de la santé. Totalement indépendante des DMI et des DPI, bien que développée en collaboration avec Xperthis elle permet de gérer la prise de rendez-vous et la gestion des consultations à distance avec le patient.

L'Etat va financer des applications pour la réadaptation de patients ayant bénéficié de la mise en place d'une prothèse totale de la hanche ou du genou. Elles permettent de soutenir à distance les soins apportés par le kinésithérapeute. Dans un premier temps, ces applications seront utilisées dans le cadre d'une étude clinique comparative

L'Absym estime que la mission de contrôle et d'orientation de la santé doit être réalisée par les pouvoirs publics et pas par les mutuelles. Le syndicat met en garde : " il ne faut pas dupliquer les structures ".

À la demande de l'Inami et du CHU de Namur, le Centre fédéral d'expertise des soins de santé (KCE) a étudié l'impact des consultations vidéo sur la santé des patients atteints de maladies (somatiques) chroniques. Résultat : le KCE estime que " l'essor de la télémédecine semble désormais inéluctable ". Il rejoint les syndicats dans leur demande de pérennisation de l'utilisation de la technologie. La balle est désormais dans le camp du Groupe de travail télémédecine de l'Inami.

Les jeunes et les personnes fragilisées socio-économiquement ont davantage réduit leurs contacts avec le médecin généraliste pendant la période de confinement, ressort-il mercredi d'une enquête réalisée par Solidaris. La mutualité socialiste craint un accroissement des inégalités sociales de santé à la suite de la crise sanitaire provoquée par l'épidémie de coronavirus.

La réforme de la garde et la mise en place du 1733 ont façonné des zones de garde au travers toute la Wallonie depuis maintenant trois ans. Si le territoire wallon est assez bien couvert, il reste des zones moins bien desservies, à l'instar des communes condruziennes de la province de Liège, de Seraing et de Flémalle. Le PMG Hamelie, pour Haute Meuse Liégeoise entend combler ce trou.

REMBOURSEMENT L'Inami rembourse désormais deux types de tests : moléculaires (PCR) et antigènes. Le remboursement des tests sérologiques (détection d'anticorps) attendra quant à lui la publication prochaine de l'arrêté royal contenant les conditions de remboursement au Moniteur belge. Les montants incluent tous les frais liés au test, et pour rappel, il n'y a aucune part à charge du patient.

L'Inami rembourse désormais deux types de tests : moléculaires (PCR) et antigènes. Le remboursement des tests sérologiques (détection d'anticorps) attendra quant à lui la publication prochaine de l'arrêté royal contenant les conditions de remboursement au Moniteur belge. Les montants incluent tous les frais liés au test, et pour rappel, il n'y a aucune part à charge du patient.

" Espérons que la seule réponse policière que notre myriade de gouvernements actuels a pu opposer au coronavirus fasse place à la préparation d'une gestion de la Santé publique efficace ", écrit Henri Anrys face aux médecins poursuivis par le Service d'évaluation et de contrôle médicaux. Pour l'ancien secrétaire-général des Chambres syndicales des médecins du Brabant wallon, Hainaut et Namur, la crise du coronavirus révèle les failles béantes du système politique et l'héroïsme, en revanche, du personnel médical et soignant.

Après avoir été approuvé par les médecins et les mutuelles mercredi dernier à l'unanimité, l'accord médico-mutualiste pour 2021 a été approuvé au Comité de l'assurance et par le Conseil général de l'Inami ce lundi. " En cette période marquée par l'incertitude, les tarifs garantis chez le médecin 2021 sont une certitude très appréciable ", réagit le ministre de la Santé, Franck Vandenbroucke.