Tout sur IA

Le projet Neura vise à exploiter les "grands modèles de langage" pour développer des solutions technologiques dans le domaine médical, en commençant par les neurosciences. L'objectif est de fournir des outils accessibles et contrôlables, conçus en étroite collaboration avec des experts médicaux. Explications avec le Dr Sami Barrit, interne en neurochirurgie de l'ULB.

La plate-forme e-Health peut contribuer à rendre une masse de données stockées dans les dossiers médicaux disponibles pour un secondary use. Cela pourrait servir, entre autres, à former des systèmes d'IA. La plate-forme a le rôle de trusted third party.

"Lighthouse", un chatbot piloté par intelligence artificielle qui permet aux patients de jouer un rôle plus actif dans le traitement de leur santé mentale, a remporté la troisième édition des " Healthcare Heroes ". Ce concours est organisé par la société pharmaceutique AbbVie, en collaboration avec l'UCL et la KU Leuven et plusieurs autres organisations de soins de santé.

Pour le médecin réanimateur et professeur bien connu Jean-Louis Vincent [1], l'intelligence artificielle (IA) ne doit pas être vue comme une rivale des médecins. Ses avantages, énormes, l'emportent sur ses quelques inconvénients. Plutôt que remplacer les médecins, l'IA va les décharger de certaines tâches, améliorer leur diagnostic et leur donner plus de temps pour approfondir les relations humaines.

L'hôpital Epicura, l'Université de Mons, le CHU Saint-Pierre et l'Hôpital Foch (Paris) ont collaboré à la réalisation d'une des premières études mondiales qui évalue la performance de ChatGPT dans la prise en charge de cas cliniques réels. S'il en ressort que le modèle de langage est capable d'émettre des diagnostics et de suggérer des examens complémentaires et traitements pertinents, il n'est pas encore en mesure aujourd'hui de se substituer au discernement du praticien humain.

Un logiciel d'intelligence artificielle semble en mesure de réduire la charge de travail des radiologues dans le dépistage du cancer du sein, selon une étude publiée dans The Lancet Oncology. Un avis partagé par Giovanni Briganti, professeur d'intelligence artificielle en médecine à l'UMons, dans un reportage réalisé par nos confrères de Canal Z.

Fusionner SPF Santé publique et Inami, rationaliser les commissions et comités de l'Inami, calculer la norme de croissance sur base d'indices objectifs, installer les postes de garde tout près des urgences, plans de stage en fonction des communes en pénurie de MG, échelonnement soft, médecin référent en matière de certificat d'incapacité de travail, suppression (? ) des mutuelles, faire de l'IA une opportunité pour les médecins... Voilà quelques propositions révolutionnaires du conseiller santé de Georges-Louis Bouchez, le Dr Yannis Bakhouche (MR), qui dénonce au passage le "cavalier seul" de Frank Vandenbroucke.

Fusionner SPF Santé publique et Inami, rationaliser les commissions et comités de l'Inami, calculer la norme de croissance sur base d'indices objectifs, installer les postes de garde tout près des urgences, plans de stage en fonction des communes en pénurie de MG, échelonnement soft, médecin référent en matière de certificat d'incapacité de travail, suppression (?) des mutuelles, faire de l'IA une opportunité pour les médecins... Voilà quelques propositions révolutionnaires du conseiller santé de Georges-Louis Bouchez, le Dr Yannis Bakhouche (MR), qui dénonce au passage le " cavalier seul " de Frank Vandenbroucke.

Le gouvernement devait-il obliger les banques à mieux rémunérer le carnet de dépôt? Que ce soit pour répondre à cette menace ou par pure bonté d'âme, Belfius et Keytrade ont entamé le mouvement la semaine dernière. Timidement...

Le gouvernement devait-il obliger les banques à mieux rémunérer le carnet de dépôt ? Que ce soit pour répondre à cette menace ou par pure bonté d'âme, Belfius et Keytrade ont entamé le mouvement la semaine dernière. Timidement...

Les médecins généralistes sont de plus en plus intéressés par l'intelligence artificielle (IA) dans le cadre de leur pratique, selon une enquête menée par la Chaire IA et médecine générale de l'Université de Mons, en collaboration avec nos confrère de Medi-Sphere et AI4Belgium, une organisation qui vise à établir une stratégie pour l'utilisation de l'IA dans le pays.

L'ISPPC, qui compte trois maisons de repos et de soins, ainsi qu'un service de gériatrie au sein de l'Hôpital André Vésale (CHU de Charleroi), a démarré un projet de détection de chutes par intelligence artificielle, en phase test, dans le service de gériatrie du CHU de Charleroi ainsi qu'en maisons de repos, dans cinq chambres et dans les salles communes. C'est la medtech carolorégienne Mintt, spécialisée dans ces systèmes de prévention et détection de chute, qui développe cette technologie.

Avec plus de 7.000 maladies rares identifiées et des connaissances médicales en constante évolution, il est impossible pour chaque médecin de suivre le rythme. Les patients atteints de maladies rares doivent souvent attendre de nombreuses années avant d'obtenir le bon diagnostic et de recevoir des soins appropriés.L'intelligence artificielle (IA) peut présenter une belle plus-value dans l'amélioration des soins aux patients comme outil de diagnostic et de prise de décision médicale.

Des chercheurs ont développé un modèle pour anticiper la progression de la maladie de Parkinson et connaître les effets des médicaments sur cette évolution. L'objectif est de mieux cibler les patients à inclure dans les essais cliniques afin de trouver plus facilement des traitements efficaces contre cette maladie et de mieux ajuster la prise en charge.

Des chercheurs britanniques et d'Afrique du Sud ont développé une technologie pionnière qui pourrait améliorer la précision des interprétations de tests de dépistage du VIH, notamment dans les zones rurales des pays en voie de développement. Pour cela, ils ont utilisé des algorithmes de deep learning qu'ils ont associés à l'immunochromatographie.

Des chercheurs indiens et japonais ont mis au point une nouvelle approche d'apprentissage automatique capable de déterminer le niveau de gravité d'un gliome avec une fiabilité de près de 98%.

Médecine

Porté par le Pr Natzi Sakalihasan, du service de chirurgie cardiaque, vasculaire et thoracique du CHU de Liège, le centre "Raymond Limet Liège Aortic Center" va proposer une structure multidisciplinaire unique en Fédération Wallonie-Bruxelles et reconnue internationalement.

Clinical Update

Article du magazine

La prévalence de l'asthme est toujours en augmentation dans notre pays, et tout particulièrement chez les enfants au nord du sillon Sambre-et-Meuse - la faute en revient sans doute à une densité de population et à un degré de pollution atmosphérique plus élevés. Dans ce contexte, plus que jamais, le choix d'un traitement adapté et la garantie d'un bon suivi sont d'une importance majeure.