Tout sur Hélène Ryckmans

Le dossier de la suspicion d'un cluster de cancers dans la commune hesbignonne a commencé en 2016. D'abord entre les mains de Maxime Prévot, l'affaire est aujourd'hui sur le bureau de la ministre de la Santé wallonne, Alda Greoli. Qui n'aura pas les résultats de l'étude lancée en début 2017, fin de législature oblige.

Les soupçons d'un cluster de cancers lié aux pesticides à Fernelmont - il y a deux ans déjà - ont peu à peu changé la perception du monde médical sur l'importance de la santé environnementale. Par manque d'information, mais aussi par manque d'appui politique, les médecins intéressés connaissent par contre des difficultés pour informer correctement leurs patients. Bonne nouvelle pour eux : une vaste étude se penchera dès ce printemps sur toute la Wallonie pour évaluer l'exposition aux pesticides des habitants en zones rurales. Mauvaise nouvelle : aucune brochure d'information n'est encore à l'étude.

Maxime Prévot ferait-il des cachoteries ? C'est en en tout cas ce que certains députés pensent en Commission santé wallonne. Un avis partagé par les médecins hesbignons intéressés par l'étude santé environnementale dans la région.