Tout sur Harvard

Une recherche internationale identifie les types de cellules olfactives les plus vulnérables à l'infection par le nouveau coronavirus. Il s'agit de cellules de soutien, de cellules souches et de cellules périvasculaires du nez et du cerveau. Étonnamment, les neurones sensoriels impliqués dans l'odorat n'en font pas partie.

Le Dr Antoine Sassine, urologue au Chirec, a vécu le coronavirus dans sa chair. Admis en soins intensifs sur le site Delta vers la mi-mars et rapidement admis en réanimation, il est tombé dans un coma profond. Après trois semaines et demi en réanimation, il s'en remet très lentement. " C'est un virus redoutable, rien à voir avec la grippe ", confirme ce fringant urologue de 58 ans par ailleurs en excellente santé.

Plusieurs périodes de distanciation sociale seront sans doute nécessaires jusqu'en 2022 pour empêcher que le nouveau coronavirus n'engorge les hôpitaux de malades aux Etats-Unis, estiment des chercheurs d'Harvard dans une étude publiée mardi par la revue Science. Car le confinement total ne permet pas de bâtir une immunité collective. Une chose est quasi-sûre, selon les auteurs de l'étude: le nouveau coronavirus ne va pas disparaître du jour au lendemain.

Des chercheurs viennent de prouver qu'un stress intense peut favoriser le grisonnement accéléré des cheveux, par épuisement rapide et irréversible des mélanocytes, responsables de leur coloration. Ils ont également creusé une piste qui permettrait de retarder voire d'interrompre ce phénomène.

MUSIQUE Weezer avait trouvé la formule pop-rock-guitare souriante. Hélas, avec ce Black album, leur humour "noir" ne s'avère plus très drôle...

Pour pouvoir participer aux concours du JM-club et avoir une chance de remporter un des prix, il faut être membre du Club du Journal du Médecin.