Tout sur Harvard

Les assureurs US et privés craignent que les avancées en génétique plombent leur business. Si un simple autotest peut bientôt vous démontrer les risques de cancer, d'Alzheimer ou une autre maladie héréditaire, prendriez-vous ce risque ? Cette question est un vrai casse-tête pour les assureurs, postule The Economist*.

Attirés par les propriétés adhésives biocompatibles du mucus d'une limace, des chercheurs des universités McGill et Harvard s'en sont inspirés pour mettre au point une version synthétique de cet adhésif naturel. Ils ont obtenu un hydrogel en polymère plastique exceptionnellement efficace.

Pour ce dernière épisode de la série d'été sur les ONG, le journal du Médecin a traversé - virtuellement - l'Atlantique pour rencontrer Physicians for Human Rights (PHR). L'organisation s'échine depuis plus de 30 ans à lutter contre les atrocités de masses (crimes contre l'humanité, génocides et crimes de guerre) mais aussi les actes causant des dommages mentaux ou physiques aux individus, tels que la torture. Pour arriver à ces fins, PHR mise sur la science (médecine légale, examen médical et psychologique de victimes, recherche épidémiologique) et le rôle politique que doivent endosser les médecins à travers le monde.

Pas de conclusion hâtive surtout à une époque où la désertification médicale est devenue un problème en certains lieux. Les auteurs de cette recherche menée à Harvard précise d'ailleurs bien que les médecins plus âgés apportent une richesse inestimable de connaissances et d'expérience.

D'aucuns prédisent qu'à l'avenir le rôle des médecins consistera à signer des ordonnances conçues par des algorithmes. On en est encore loin. Selon une étude réalisée à Harvard, les médecins en chair et en os sont en effet bien plus doués pour poser un diagnostic correct sur la pathologie d'un patient, même sans voir ce dernier, que les vérificateurs de symptômes en ligne.