Tout sur Geert Dom

La consommation voire parfois l'abus de substances psychoactives parmi les professionnels de la santé demeure en 2021 un sujet épineux. En dépit de campagnes publiques de longue haleine qui soulignent l'importance de l'ouverture et de la transparence lorsqu'il est question de (difficultés de) santé mentale dans la population générale, cet aspect reste problématique dans le secteur médical.

Combien de médecins sont-ils dépendants aux médicaments, aux drogues ou à l'alcool? Quel est l'impact du Covid sur les assuétudes et le burn-out? Le journal du Médecin lance une grande enquête pour cartographier ces thématiques sensibles.

Des 565 demandes enregistrées par Médecins en Difficulté (une initiative qui s'adresse aux confrères et consoeurs victimes de problèmes psychologiques) depuis son déploiement national, en novembre 2016, 31 concernaient l'une ou l'autre forme d'addiction. La dépendance fait donc partie du top 4 des problématiques motivant la prise de contact avec cette organisation.

Le trimestriel Médor a publié ce mercredi un dossier (1) sur les " médecins qui trinquent ". Une enquête ouverte qui fait la part belle aux témoignages de professionnels de santé et tente de dégager les causes de l'alcoolisme chez certains spécialistes hospitaliers.

Le journal du Médecin/Artsenkrant veulent grâce à cette enquête évaluer la consommation ou parfois l'abus de substances psychoactives par les professionnels des soins de santé. En 2021, ce thème reste malheureusement difficile à aborder, en raison de la honte et de la stigmatisation.