Tout sur GBO-Cartel

Le GBO-Cartel s'inquiète de l'approche HAD telle qu'elle est présentée actuellement par les autorités de santé. Il demande un changement de paradigme pour mettre les première et deuxième lignes sur un pied d'égalité. "Nous ne sommes pas contre le principe, mais l'approche n'est pas la bonne", explique Jean-Noël Godin, directeur du GBO.

Marie Hechtermans (GBO-Cartel) détaille les difficultés qu'ont les jeunes médecins à obtenir leur agrément pour pouvoir enfin croquer la vie de médecins à pleine dent. Certains, en cette fin d'octobre, attendent toujours le sésame de l'administration. Pourquoi cette lenteur alors que tous les documents sont en ordre ? Que faire lorsqu'on est assistant et qu'on commence début octobre chez un maître de stage ? Lorsqu'on est médecin solo " lâché " dans la nature ? Quelques réponses d'une jeune femme médecin pleine d'entrain.

" Nous voulons un MG qui soit au centre des soins de santé ", dixit l'Absym (ndlr : lire l'interview en pages 4 à 7). Des paillettes pour vous éblouir à la veille des élections, de la manipulation intellectuelle préjudiciable à la profession ! Comme pas mal de consoeurs et de confrères, vous commencez à douter de ce qu'ils racontent ? Il y a de quoi. Le GBO-Cartel vous dit pourquoi.

Du 7 juin au 26 juin 2018, les médecins seront invités à voter électroniquement pour donner leur voix à un des trois syndicats : Absym, GBO et AADM. L'Absym mise sur le rajeunissement et le lien avec la sagesse de la stabilité en soulignant que " les médecins pensent comme nous ", le GBO souligne son enracinement de terrain avec les médecins généralistes et son écoute.