Tout sur Frank Robben

Une prochaine audition devant la Commission de la Justice devrait dévoiler un pan du " système Robben ", qui truste toutes les manettes de l'automatisation du système de santé. De quoi faire naître les soupçons de conflits d'intérêts. Dont l'intéressé se défend pied à pied.

Le contact-tracking respecte, selon le patron de la plateforme eHealth, Frank Robben, toutes les recommandations relatives à la vie privée. Le personnel des call-centers est en effet tenu au secret professionnel. Cependant, une appli telle la DP-3T serait meilleure qu'un système manuel. Et, paradoxalement, moins intrusive.

Le contact-tracking respecte, selon le patron de la plateforme ehealth, Frank Robben, coordinateur du projet, toutes les recommandations relatives à la vie privée. Le personnel des call-centers est en effet tenu au secret professionnel. Cependant, une appli telle la DP-3T serait meilleure qu'un système manuel. Et, paradoxalement, moins intrusif. 80% des Norvégiens l'ont adopté. Frank Robben espère toujours que les Régions l'adopteront.

Le cartel et l'AADM demandent à la Commission nationale médico-mut que les médecins généralistes reçoivent un point gratuit pour leur prime intégrée en compensation de la perte des services de santé en ligne.Mais le président Jo De Cock veut résoudre le problème pour de bon et veut laisser pisser le mérinos.

La plateforme eHealth est tombée en panne ce jeudi. En cause: une défaillance d'un composant de l'infrastructure centrale de stockage du partenaire informatique de la plateforme. Celle-ci s'excuse pour l'impact que cette panne a occasionné dans le secteur médical et pour ses utilisateurs finaux.

Le GBO est satisfait d'avoir signé un accord pour deux ans. Mais reste cette éternelle épée de Damoclès sous la forme d'économies qui grèvent toute nouvelle initiative. Paul De Munck se plaint aussi du timing. Son syndicat veut bien réformer mais qu'on laisse du temps au temps...

Le Dr Roland Lemye poursuit son voyage historique au coeur du système des accords médico-muts. Après un angle sur les dépenses, il se penche aujourd'hui sur l'éléphant de mer de la qualité, souvent prétexte à réduire la liberté thérapeutique du médecin et aussi les dépenses. Il réitère aussi sa critique du poids grandissant des mutuelles dans le système.

Les logiciels médicaux ont beaucoup évolué ces dernières années, précise au jdM Frank Robben, le patron de la plateforme eHealth. La situation est plus stable, les fonctionnalités de base fonctionnent. C'est pourquoi, la plateforme n'homologuera plus les logiciels à l'avenir. En tout cas plus comme avant. Elle restera toutefois à l'écoute pour aider le médecin et le prestataire de soins à faire un choix.