Tout sur Finances

Notre système de santé est-il résilient? La réponse simple est non. Et la santé n'est pas le seul secteur fragile. Il suffit de regarder les secteurs bancaire ou automobile pour s'en convaincre. Faute à une politique menée depuis les trente glorieuses qui a surfé sur la croyance que la société allait toujours vers un mieux. Aujourd'hui, ce n'est pas vers un "monde meilleur" que nous nous dirigeons naïvement, mais vers un "monde plus efficient", un mot qui n'existait même pas au siècle dernier.

Pour mieux comprendre la nouvelle terminologie inhérente au Covid-19 et aux mesures prises pour le combattre, rien de tel que "Le Dictionnaire ludique et érudit du Confinement". C'est un ouvrage à ne pas lire d'une seule traite, mais à consulter régulièrement pour y voir un peu plus clair, et pour se divertir par la même occasion.

L'épargne pension est un produit très populaire en Belgique. Cette forme de placement permet aux contribuables de constituer un capital qui leur sera versé à l'âge de la retraite moyennant une fiscalisation avantageuse. Le législateur a récemment modifié les règles applicables à ce régime.

Le nouveau projet de loi portant des dispositions diverses en santé est paru ce lundi au Moniteur. Il réglemente notamment le don de sang des homosexuels masculins, la nouvelle procédure de programmation hospitalière basée sur les preuves, une plate-forme de données mutuellistes centralisée (New Attest), la soumission de projets en santé au cabinet des Finances, les droits acquis en imagerie médicale et la rémunération des médecins spécialistes en formation dans les hôpitaux non-universitaires.

L'Organisation mondiale de la Santé (OMS) a fixé des objectifs afin de faire reculer l'épidémie de tabagisme. Si la Belgique veut les atteindre, le prix des cigarettes doit doubler d'ici 2025. Comment expliquer à mes patients fumeurs que les cigarettes doivent être plus chères ?

Plus de 4,62 millions de personnes ont été admises en 2015 dans l'ensemble des services d'urgence de Belgique. Cela représente près de 180.000 prises en charge supplémentaires par rapport à l'année précédente. Si ces chiffres semblent peu changer au fil des ans, le détail des prestations médicales ravive les questions sur la consommation des soins, à l'égard notamment d'un phénomène d'"urgences de complaisance".