Tout sur Europe

Au 19e siècle et au début du 20e siècle, on a obtenu le plus grand gain de santé en travaillant dur pour améliorer l'hygiène. Nous sommes devenus trop laxistes en la matière. Pendant des décennies, il n'y a plus eu d'infections, et donc, nous l'avons un peu oubliée. Aujourd'hui, nous y sommes à nouveau confrontés."

Les mesures d'arrêt des activités ont certes permis de contenir la croissance impressionnante du nombre de malades et de morts. Mais il y a lieu de craindre que la grande dépression qui est à nos portes fera encore plus de victimes : psychologiques, burn out, faillites en cascade, systèmes de protection sociale exsangues.

AUTO Jusqu'à présent, seuls les virologues s'exprimaient dans les médias. À mesure que le coronavirus s'étend à tous les domaines de notre organisation sociale, d'autres experts prennent aujourd'hui la parole. Malheureusement, aucun ne possède le remède miracle contre ce virus. D'abord épidémie locale, la crise s'est muée en pandémie en un rien de temps, provoquant un gigantesque raz-de-marée socio-économique, qui touche également le secteur automobile.

Les académies européennes de médecine (Feam), de sciences et de sciences humaines (Allea) unissent leur voix afin de combattre les mythes entourant la migration et la santé. Elles ont émis neuf recommandations pour soutenir le travail des autorités de santé publique, des ONG et des universités dans la résolution des problèmes de migration et de santé.

Le Dr Alain Destexhe, médecin formé en épidémiologie et ex sénateur a repris des consultations médicales dans la crise du coronavirus. Selon lui, il existe un décalage entre la gravité de l'épidémie et sa perception par le grand public. Le dernier bulletin épidémiologique hebdomadaire de Sciensano confirme cette analyse. "Craignant une crise économique avec des conséquences sociales et sanitaires plus graves que l'épidémie actuelle, il plaide pour une reprise plus soutenue du travail et des activités médicales.

Le contact-tracking respecte, selon le patron de la plateforme ehealth, Frank Robben, coordinateur du projet, toutes les recommandations relatives à la vie privée. Le personnel des call-centers est en effet tenu au secret professionnel. Cependant, une appli telle la DP-3T serait meilleure qu'un système manuel. Et, paradoxalement, moins intrusif. 80% des Norvégiens l'ont adopté. Frank Robben espère toujours que les Régions l'adopteront.

eSanté Des chercheurs américains et chinois en intelligence artificielle (IA) ont mis au point un outil pour prédire quels malades sont susceptibles de développer un syndrome de détresse respiratoire aiguë (SDRA). Il pourrait notamment aider les médecins à définir les patients à traiter en priorité.

Sans des chiffres précis de surmortalité actuelle rapportée à une période donnée, il est difficile de juger les performances de l'Afrique face au Covid19. Mais les chiffres disponibles démontrent que le Continent noir est relativement épargné par le coronavirus. Nous avons demandé au Dr Michel Van Herp, épidémiologiste et médecin tropicaliste à Médecins sans frontières les raisons de cette position relativement favorable. Et si cela pouvait durer.

L'Europe, comme en Italie et en Belgique lundi, se lance cette semaine dans le déconfinement de ses millions d'habitants, au moment où de l'autre côté de l'Atlantique, le président américain Donald Trump promet un vaccin contre le coranavirus avant la fin de l'année. La première phase du plan belge de déconfinement est entrée en vigueur ce lundi, signe d'une évolution favorable de l'épidémie de Covid-19, même si le mot d'ordre "restez chez vous" et la plupart des règles de confinement restent de rigueur.

Une étude américaine confirme que la perte de l'odorat et celle du goût sont des symptômes fortement associés à l'infection Covid-19 et que ce dysfonctionnement chimio-sensoriel devrait être pris en compte dans le dépistage primaire de la maladie. Bonne nouvelle : la récupération sensorielle serait généralement rapide.

Nous devons nous opposer aux politiques qui limiteront l'accès de millions de patients à l'oxygénothérapie. Combien de fois par jour entendons-nous que face au covid-19 nous sommes tous égaux puisque ce virus contamine aussi bien les grands dirigeants de ce monde que les chauffeurs de bus ? Mais est-ce vraiment rassurant qu'un virus potentiellement mortel soit le lien qui unit notre humanité commune à une époque d'inégalités croissantes entre les sociétés ?

Deux établissements de l'Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP) ont testé récemment un dispositif d'aide à la détection précoce des polypes intestinaux dont la présence est un indicateur majeur du risque de développer un cancer colorectal.

Le Dr Johan Michaux est zoologiste et créateur du Gecolab, le laboratoire de génétique et de conservation à l'ULiège. Il étudie, entre autres, la relation entre les espèces sauvages, la biodiversité et la santé. Un domaine repris aujourd'hui sous l'acronyme " ecohealth ". Le Dr Michaux nous parle de la crise actuelle du Covid-19, du lien entre le trafic d'animaux et l'apparition du virus chez l'homme, mais aussi du risque de voir poindre davantage de maladies émergentes à l'avenir si l'homme ne gère pas son écosystème en bon père de famille.

Un nouveau rapport de l'Agence européenne des drogues avertit que l'usage de l'amphétamine, la cocaïne, l'ecstasy et la méthamphétamine sont en forte hausse en Belgique. La méthode employée est la plus neutre possible : elle consiste à analyser les eaux usées dans 68 villes européennes.

Le Dr Johan Michaux est zoologiste et créateur du Gecolab, le laboratoire de génétique et de conversation à l'ULiège. Il étudie, entre autres, la relation entre les espèces sauvages, la biodiversité et la santé. Un domaine repris aujourd'hui sous l'acronyme " ecohealth ". Le Dr Michaux nous parle de la crise actuelle du Covid-19, du lien entre le trafic d'animaux et l'apparition du virus chez l'homme, mais aussi du risque de voir poindre davantage de maladies émergentes à l'avenir si l'homme ne gère pas son environnement en bon père de famille.

La pandémie s'étend à travers le monde. Pourtant, même si l'on assiste ces derniers jours à un regain de vigueur du coronavirus, les Tigres asiatiques (Singapour, Corée du Sud, Hong Kong et Taïwan) et le Japon ont réussi à " lisser la courbe " sans les contraintes que l'on connaît en Europe. Taïwan fait figure de meilleur élève de la classe avec seulement 306 cas et cinq décès (lundi soir) pour plus de 23 millions d'habitants.

La pandémie s'étend à travers le monde. Pourtant, même si l'on assiste ces derniers jours à un regain de vigueur du coronavirus, les Tigres asiatiques (Singapour, Corée du Sud, Hong Kong et Taïwan) et le Japon ont réussi à " lisser la courbe " sans les contraintes que l'on connaît en Europe. Taïwan fait figure de meilleur élève de la classe avec seulement 306 cas et cinq décès (lundi soir) pour plus de 23 millions d'habitants.

La lutte contre le coronavirus pourrait marquer un tournant dans la prééminence, habituellement acceptée, du couple Europe/USA sur le monde. La guerre technologique dans la lutte contre la pandémie vient d'être gagnée par une partie de l'Asie et cette victoire aura des retentissements à tous les niveaux tant économiques, scientifiques que culturels. Après l'expérience chinoise, la Corée du Sud, Hongkong, Singapour, Taiwan ont évité le confinement et ont opté pour une isolation du virus ou plutôt des porteurs de virus par des tests généralisés alors que l'Italie, et beaucoup de pays d'Europe et apparemment les USA ont choisi une stratégie de confinement des personnes.

Désormais porteur du Covid-19, le Dr Philippe Devos, président de l'Absym et chef du service des soins intensifs du CHC de Liège, demande une nouvelle fois de la clarté aux autorités. Ce dont médecins et soignants ont le plus besoin, c'est du matériel de protection. "Il faut qu'on nous rassure sur les solutions trouvées aux risques de pénuries de matériel de ventilation et aux risques de pénuries de médicaments. Actuellement, les réponses qu'on reçoit sont trop vagues." Il rappelle que l' hydroxychloroquine est distribuée actuellement à tous les hospitalisés qui en ont besoin.

Pour pouvoir participer aux concours du JM-club et avoir une chance de remporter un des prix, il faut être membre du Club du Journal du Médecin.