Tout sur Europe

Marc G. Wathelet, désormais bien connu de nos lecteurs, regrette l'aveuglement des nos dirigeants qui n'ont pas anticipé la 2e vague. Sa lettre ouverte se veut aussi un message aux "rassuristes" et à ceux qui croient à l'immunité collective. Pour M. Wathelet, la réouverture des écoles dans les conditions où cela a été fait ne pouvait qu'entraîner un risque de reconfinement.

En l'espace d'une demi-année, le Covid-19 a envahi le monde. Plus de 20 millions de cas sont aujourd'hui recensés. Tous les continents sont touchés, avec plus d'un quart des cas concentrés aux États-Unis, trois millions au Brésil, en Europe et 2,3 millions en Inde1. L'Afrique, hormis l'Afrique du Sud (566.000 cas), semble relativement épargnée, au contraire de ce prévoyaient les experts.

Le Dr David Bouillon, bien connu de nos lecteurs, nous signale l'arrivée sur le marché de tests rapides Covid-19, notamment de la firme Medakit, qu'il propose à la vente dans certains endroits de Belgique. Ces tests sont la "clé du succès contre la deuxième pandémie covid", affirme le Dr Bouillon. Interview du directeur-général de Medakit, Mike Touzard.

Catalogué ultralibéral il y a quelques décennies, Bruno Colmant dénonce dans son dernier ouvrage* la révolution néo-libérale qui balaie tout, y compris nos vieilles nations européennes basées sur le partage des richesses. Même l'euro, qu'il qualifie presque d'hérésie économique, aurait été dessiné par des néo-libéraux. Il appelle à une révolution calme du capitalisme qui ne reniera pas les avantages du libéralisme mais qui devra intégrer les facteurs humains et climatiques dans la tempérance sociale. À la clé, une relecture bienveillante de John Meynard Keynes, économiste partisan d'un endettement public bien pensé, théoricien que tout oppose à l'École de Chicago de Milton Friedman, une des principales sources de l'instabilité du capitalisme mondialisé.

L'investisseur peut-il partir en vacances le coeur léger, alors que certains jugent les marchés financiers dangereusement euphoriques ? Et que le redressement économique reste incertain ? Petit florilège des arguments rassurants.

L'Union européenne des médecins omnipraticiens (Uemo) appelle les gouvernements des Etats membres de l'Europe à accorder une attention particulière au bien-être physique et psychologique des médecins généralistes pendant et après la crise du coronavirus. Elle réclame également une compensation financière pour la perte substantielle de revenus des médecins généralistes.

La pandémie pourrait-elle avoir rebattu les cartes ? La fin d'un cataclysme révèle l'extraordinaire capacité des humains à surmonter l'événement. Les morts, quand ce ne sont pas les siens, sont vite oubliés. Tout ce ramdam pour si peu... Et après ? Souvent, l'hypothèse d'un 'comme avant' n'est même pas envisagée. Impensable, on a eu si peur... les rues vides, les commerces, les restaurants, les cinémas fermés, les aéroports déserts... il faut qu'il en sorte quelque chose...

La pandémie de Covid-19 a mis en lumière toutes les carences de notre société pour répondre adéquatement à l'urgence. Cela a été cas en Belgique comme dans d'autres pays, mais également pour l'Union européenne (UE) qui n'a pas joué de rôle majeur dans la crise sanitaire. Par l'entremise de plans de relances, dont un nouveau programme de santé, la Commission européenne veut tirer les leçons de la crise pour " réparer les dommages et préparer l'avenir pour la prochaine génération ". De bonnes intentions, mais de la parole aux actes, il y a encore un pas que l'UE a toujours eu du mal à franchir.