Tout sur Etat

Karolien Haese rappelle que le tracking des citoyens pour lutter contre la contagion est légal en Etat d'urgence à condition de respecter certaines règles et de ne jamais utiliser les données récoltées une fois la situation revenue à la normale.

Karolien Haese rappelle que le tracking des citoyens pour lutter contre la contagion est légal en Etat d'urgence à condition de respecter certaines règles et de ne jamais utiliser les données récoltées une fois la situation revenue à la normale.

Fumée blanche au conseil des ministres : le budget des soins de santé a été approuvé. Au menu : économies dans le secteur du médicament et diminution du coût de certains d'entre eux pour le patient (58 millions) et indexation garantie pour les prestataires de soins. La norme de croissance de 1,5% est respectée également.

Dans son mémorandum (1), la fédération Gibbis demande une simplification du cadre réglementaire. Celui-ci est actuellement décrié par les gestionnaires hospitaliers comme étant une des causes du malaise des blouses blanches.

La défaite électorale des partis traditionnels peut-elle influencer la puissance des organismes assureurs historiquement liés à ces partis politiques et aux syndicats ? Pour mieux comprendre cette éventualité, il faut se replonger dans l'histoire sociale de notre pays et de l'Europe.

La défaite électorale des partis traditionnels peut-elle influencer la puissance des organismes assureurs historiquement liés à ces partis politiques et aux syndicats ? Pour mieux comprendre cette éventualité, il faut se replonger dans l'histoire sociale de notre pays et de l'Europe.

Maintenant que les élections approchent, il ressort soudain que presque tous les intéressés du secteur de la santé et du bien-être sont mécontents de la répartition actuelle des compétences entre l'Etat fédéral et les entités fédérées.

L'application effective de la 6e réforme de l'Etat à partir du 1er janvier 2019 et surtout les différences régionales fondamentales dans l'exercice du pouvoir en matière de santé publique n'ont entrainé que peu de commentaires ou de critiques car elles ont été peu communiquées et surtout ont été ininterprétables pour la plupart des citoyens...

Le journal du Médecin et le Pharmacien lancent auprès de leurs lecteurs respectifs une courte enquête pour savoir s'ils ont été infectés au SRAS-CoV-2 depuis le début de l'épidémie.