Tout sur État

Les 11 priorités de la coalition MR-PS-Ecolo en santé

Dans sa déclaration de politique 2019-2024 pour la Wallonie, la coalition "coquelicot" fixe onze priorités pour sa politique de santé. Le jdM a extrait de ces mesures les éléments qui concernent plus spécifiquement le corps médical.

Maladies rares : l'éternel débat du remboursement

Valentina est atteinte du syndrome de Morquio, une maladie héréditaire rare qui entraîne des malformations sévères du squelette et un nanisme. BioMarin, fabricant de l'elosulfase alfa (Vimizim®), fournissait depuis mars 2018 le médicament à la jeune fille de cinq ans à titre gratuit. Depuis février, la firme a renoncé à ce geste. S'en est suivi un procès qui relance la question du remboursement des traitements de maladies rares.

Mémorandum de la Plateforme de la 1ère ligne wallonne

La Plateforme de la 1ère ligne wallonne (PPLW) a publié ce jeudi un Mémorandum en vue des élections régionales, fédérales et européennes. Elle plaide pour un décloisonnement des métiers de santé, la lutte contre l'éparpillement des compétences, une meilleure représentativité de l'ambulatoire et une anticipation par rapport à une éventuelle 7e Réforme de l'Etat.

Dr Nour de San (Listes Destexhe): "Le courage est rare en politique"

Spécialiste en biologie clinique, le Dr Nour De San se présente en Brabant wallon sur les Listes Destexhe. Elle a travaillé dans la recherche universitaire, puis sept ans chez GSK et un an à la direction de l'hôpital de Tivoli de La Louvière. Son engagement pour les Listes Destexhe est lié " au discours de vérité que porte ce nouveau parti " et au " courage qu'a eu le Dr Alain Destexhe de quitter le confort du Mouvement réformateur ".

La sixième réforme de l'État a pris vie le 1er janvier 2019

Plusieurs réformes ont cours durant cette législation. Et nombreuses sont celles qui touchent directement le corps médical : l'arrêté royal 78, les réseaux hospitaliers, la garde de médecine générale...Mais la sixième réforme de l'État est sans doute celle dont on entend le plus parler, mais dont on connaît le moins les retombées. Pourtant, elle a pris vie au 1er janvier de cette année. Décryptage.

Les entités fédérées assumeront réellement une série de compétences santé au 1/1/2019

Dans la foulée de la sixième réforme de l'État, le fédéral s'est déchargé de l'exercice de toute une série de compétences au profit des entités fédérées. Dans le domaine des soins de santé, ce passage de flambeau est entré en vigueur le 1er juillet 2014 mais l'autorité fédérale - par le biais de l'Institut national d'assurance maladie-invalidité (Inami)- a continué à en assurer la gestion administrative. À partir du 1er janvier 2019, les entités vont toutefois devoir assumer la gestion effective de l'ensemble des matières qu'elles ont été contraintes d'absorber.