Tout sur DMI

C'est ce qui ressort d'une étude menée par Sciensano, l'Institut belge de santé, qui a enquêté sur l'effet des trajets de soins entre 2009 et 2016 à la demande de l'Inami1. Après l'entrée dans un trajet de soins, les patients ont des contacts plus fréquents avec les prestataires de soins et leur santé s'améliore.

Avec le retour des patients non-Covid en masse dans les cabinets de médecine générale se pose la question de la disponibilité résiduaire des généralistes pour participer aux dépistages Covid dans les centres ad hoc. Faire faire les tests par des infirmières par exemple ne fait que déplacer le problème puisque celles-ci sont également en voie d'épuisement. La solution pourrait être de mieux communiquer. Les patients et les MG ne semblent pas tous être au courant que les tests sont interdits pour confirmer simplement un départ en vacances.