Tout sur David Clarinval

La crise du Covid-19 aura permis, malgré les nombreux coups durs qu'auront dus encaissés les indépendants, de nombreuses avancées sociales. Dernières en date: une augmentation de la pension minimale ainsi que du congé de paternité et de naissance.

"Bien que de nombreux médecins aient été forcés par le Comité Hospital & Transport Surge Capacity (HTSC) de réduire fortement voire d'interrompre leurs activités médicales, ils ne pourront plus réclamer ce revenu de remplacement après le 31 août 2020. Entretemps, le gouvernement a doublé les montants du droit passerelle auquel des indépendants issus d'autres professions ont droit. Il serait logique que non seulement le droit passerelle s'applique aux médecins mais que ces derniers bénéficient également du doublement des montants y afférents."

Le Conseil des ministres restreint du vendredi 6 novembre a adopté 38 nouvelles mesures d'aide pour les secteurs impactés par les mesures sanitaires liées à la crise du Covid-19. Six d'entre elles bénéficieront directement aux indépendants. Elles améliorent notamment de nouveau sensiblement les mécanismes de droit passerelle qui peuvent profiter à certains médecins.

Le gouvernement a approuvé une exemption d'un an sur le quota fédéral de médecins pour six spécialités : psychiatrie, gériatrie, anatomie pathologique, oncologie médicale, rhumatologie et biologie clinique. Dans le même temps, sur base de l'avis de la Commission de planification, le quota pour 2026 a été déterminé.

Ce mercredi, les parlementaires ont dû faire preuve d'une grande créativité pour trouver la meilleure façon de financer un budget de 67 millions qui devrait être octroyé aux blouses blanches pour améliorer leurs conditions de travail.

" Personnellement, je ne suis pas favorable à la création d'un point de contact pour dénoncer les certificats de complaisance car cela me fait penser aux méthodes de dénonciation du temps des dictatures. De plus, de tels points de contact ne font qu'amplifier la méfiance au sein de la société. Il est impossible de fonder une société viable sur un sentiment de méfiance global. " C'est ce qu'a déclaré Maggie De Block à la Chambre récemment.

Après avoir été approuvé par les médecins et les mutuelles mercredi dernier à l'unanimité, l'accord médico-mutualiste pour 2021 a été approuvé au Comité de l'assurance et par le Conseil général de l'Inami ce lundi. " En cette période marquée par l'incertitude, les tarifs garantis chez le médecin 2021 sont une certitude très appréciable ", réagit le ministre de la Santé, Franck Vandenbroucke.