Tout sur Daniel Bacquelaine

Y a-t-il un moment plus propice, en cette veille d'élections tous azimuts en 2024 (européenne, législative et régionale) pour entamer une série sur les médecins en politique ?

Le CAL (Centre d'action laïque) prépare un recueil "d'anecdotes" démontrant que le prosélytisme religieux et culturel est encore bien présent dans notre système de soins. En attendant, le CAL conviait les principaux partis politiques francophones à détailler leur position en vue d'inscrire la neutralité au frontispice de la réforme des droits du patient.

Les cardiologues belges réclament un plan national Maladies cardiovasculaires, à l'instar ce qui existe depuis 2008 pour le cancer. Ils adressent plusieurs recommandations aux autorités et leur demandent de débloquer des moyens pour l'éducation thérapeutique, la prévention, l'accès aux traitements et la prise en charge multidisciplinaire.

La commission Santé a clos mercredi ses auditions sur l'obligation vaccinale et le Covid Safe Ticket (CST) par un débat entre les groupes politiques. Signe de l'embellie sanitaire mais aussi des divergences qui subsistent, particulièrement dans la majorité, les discussions n'ont pas débouché sur des recommandations même si, à entendre les députés, les nombreux experts entendus ont permis de tirer quelques lignes de force qui serviront si des mesures devaient être réactivées.

Les députés Fonck, Rohonyi et Bacquelaine ont interpellé jeudi passé en séance plénière le ministre de la Santé publique sur la situation des médecins assistants candidats spécialistes (Macs). Frank Vandenbroucke a annoncé être prêt à dégager un budget supplémentaire pour revaloriser le statut des Macs.

Fonck, Rohonyi et Bacquelaine ont interpellé en séance plénière le ministre de la Santé publique sur la situation des médecins assistants candidats spécialistes (Macs). Frank Vandenbroucke a annoncé qu'il est prêt à dégager un budget supplémentaire pour revaloriser le statut des Macs.

Pas moins de 83,7% des indépendants estiment que le montant de leur pension constitue le principal aspect de leur statut social à améliorer. Quelque 69% d'entre eux jugent ainsi celui-ci insuffisant, révèle le Grand Baromètre de la Sécurité sociale des Indépendants 2018 diffusé par l'Union des Classes moyennes (UCM) mardi. Dans un communiqué, le ministre des Classes moyennes Ducarme a dit rejoindre les préoccupations exprimées par le sondage de l'UCM.

La réforme des pensions continue de susciter de nombreuses questions. À voir le nombre élevé de médecins rassemblés lors d'un colloque organisé par la Chambre syndicale des médecins du Hainaut, Namur et Brabant Wallon, ce sujet préoccupe les praticiens qui approchent de l'âge de la retraite.

Le ministre des Pensions, Daniel Bacquelaine, poursuit sa grande réforme des pensions, étape après étape, sans se départir du calme dont il est coutumier malgré les nombreuses critiques des syndicats et d'une partie de l'opinion publique. Il vient d'engranger une nouvelle victoire en faisant approuver par le Conseil des ministres restreint l'avant-projet de loi relatif à la prise en compte de la pénibilité de certaines fonctions pour la détermination des droits de pension dans le secteur public. Un texte est en préparation pour prendre en compte la pénibilité du travail des salariés et des indépendants.

Le GBO est satisfait d'avoir signé un accord pour deux ans. Mais reste cette éternelle épée de Damoclès sous la forme d'économies qui grèvent toute nouvelle initiative. Paul De Munck se plaint aussi du timing. Son syndicat veut bien réformer mais qu'on laisse du temps au temps...

Le Conseil des ministres a approuvé le 24 février trois projets de loi visant à harmoniser le calcul de la pension des indépendants, des salariés et des fonctionnaires. Ils seront fusionnés avant d'être transmis au Parlement. Explications des grands principes.

Daniel Bacquelaine, ministre des Pensions, mène depuis 2014 une réforme en profondeur qui modifiera certainement l'aménagement de votre fin carrière. Pour le Jdm, l'ancien généraliste de Chaudfontaine prend le temps d'expliquer les mesures récentes et futures qui devraient, à son avis, améliorer "considérablement" les pensions de ses confrères.

Les ministres Bacquelaine, De Block et Borsus ont trouvé une solution pour les médecins conventionnés, dont la pension légale est intervenue depuis le 1er janvier 2016, qui ne peuvent plus verser leur statut social Inami dans leur pension libre complémentaire d'indépendant (PLCI).

Le gouvernement voudrait donner l'opportunité à tous les travailleurs de racheter leurs années d'études à un tarif "préférentiel" durant une période transitoire de trois ans à partir de mars 2017. Une bonne affaire pour tous?

Salle comble samedi passé pour le GBS qui organisait une matinée consacrée à la préparation de la retraite. La réforme des pensions, lancée par Daniel Bacquelaine, suscite de nombreuses interrogations et offre aux médecins la possibilité de ne plus compter leurs heures de travail après la pension.

Congress Report : ATS2024

Fondée en 1905 pour lutter contre la tuberculose, l'American Thoracic Society a pour ambition affichée de faire progresser la recherche et les traitements des affections pulmonaires (surtout) et cardiaques, ainsi que des troubles du sommeil. Cette année, son congrès international (ATS Conference 2024) se tenait à San Diego, du 17 au 22 mai.

Lire les articles

Médecine

Le 1er juin, le professeur Jean-Luc Van Laethem, chef de la clinique d'oncologie digestive à l'hôpital Erasme, a publié un essai clinique dans le cancer du pancréas métastatique dans The Lancet Oncology. Avec d'autres chercheurs belges et européens, le Pr Van Laethem cherche à évaluer la combinaison d'une chimiothérapie et d'un nouvel agent stimulant la réponse immunitaire. Cette association rapporte un taux de réponse objective (ORR) de 40,4 % chez 57 patients évaluables, atteignant ainsi le critère principal pour pouvoir mener une étude plus approfondie dans la recherche de lutte contre le cancer du pancréas.

Clinical Update

Article du magazine

La prévalence de l'asthme est toujours en augmentation dans notre pays, et tout particulièrement chez les enfants au nord du sillon Sambre-et-Meuse - la faute en revient sans doute à une densité de population et à un degré de pollution atmosphérique plus élevés. Dans ce contexte, plus que jamais, le choix d'un traitement adapté et la garantie d'un bon suivi sont d'une importance majeure.