Tout sur CPAS

Brusano (Service pluraliste et bicommunautaire de coordination et d'appui aux professionnels de la première ligne de soins en Région de Bruxelles-Capitale) a organisé récemment des espaces de débat réunissant près de 200 personnes ainsi que l'équipe de Brusano. Médecins généralistes, assistants sociaux, aides-soignants, psychologues, infirmiers, éducateurs, coordinateurs, acteurs institutionnels... ainsi qu'aidants proches, patients se sont parlé afin d'établir une liste de priorités qui nourrira la réflexion sur une vraie stratégie en matière d'organisation de la première ligne de soins à Bruxelles.

Le jeudi 13 février, le Collège réuni a adopté en première lecture deux projets d'ordonnances permettant aux hôpitaux publics et privés bruxellois d'unir leurs destins au sein des réseaux hospitaliers. La fédération Gibbis s'en réjouit.

Les 19 CPAS de la Région de Bruxelles-capitale se sont engagés vendredi à harmoniser et à renforcer au cours des prochains mois leurs pratiques dans quatre grandes thématiques liées à la prise en charge des soins de santé: collaboration avec les acteurs de la santé, automatisation de l'accès aux soins, carte santé, et médicaments.

Les hôpitaux bruxellois attendent avec impatience la publication d'une ordonnance sur le chapitre XII avant de se lancer dans les réseaux hospitaliers locorégionaux. Au parlement bruxellois, le ministre Maron a annoncé ce jeudi qu'il faudra encore un peu de patience avant que l'ordonnance soit publiée. Les hôpitaux devront donc s'engager avant la publication sur base des accords politiques.

C'est un rapport inhabituel que livre le KCE sur l'accès aux soins des demandeurs d'asile. Il est différent par l'approche " modeste " du Centre d'expertise fédéral sur une problématique qui le dépasse.

Un médecin est-il déontologiquement contraint de soigner un patient insolvable ? C'est la question étudiée dans une récent avis émis par le Conseil national de l'Ordre des médecins (CNOM).

Le KCE s'est récemment penché sur la problématique de l'accès aux soins des demandeurs d'asile. Tout migrant qui arrive sur le sol belge et y demande l'asile reçoit automatiquement un accès aux soins de santé pendant le temps que durent les procédures. Problème : cet accès dépend du lieu d'hébergement, ce qui crée des inégalités flagrantes. La solution est pourtant simple : harmoniser l'accès aux soins en intégrant tout un chacun dans le régime d'assurance maladie ordinaire.

Un médecin est-il déontologiquement contraint de soigner un patient insolvable ? C'est la question étudiée dans un récent avis émis par le Conseil national de l'Ordre des médecins (CNOM). Déontologiquement et légalement, le médecin ne peut pas se soustraire à son obligation de prise en charge quelle que soit la situation financière du malade. Il peut toutefois l'aiguiller vers les structures (CPAS) qui l'aideront financièrement.

Plusieurs centaines de travailleurs des hôpitaux publics, des CPAS et des administrations communales en Région bruxelloise ont observé, mardi, des arrêts de travail lors desquels diverses actions ou assemblées générales ont été tenues, a indiqué Karim Brikci-Nigassa, porte-parole FGTB-CGSP Bruxelles pour les administrations locales et régionales (ALR). Ces mouvements de grogne seront réitérés tous les mardis jusqu'au 7 novembre prochain, décrété journée de grève régionale pour le secteur.

Le Dr David Bouillon vient d'ouvrir un cabinet médical mobile d'intervention pour la région de Mons. Son objectif est de " repérer, rencontrer, aider et sauver des personnes âgées en difficultés ".

La courageuse décision de la ministre De Bie concernant l'ISPPC et des membres de son propre parti a mis en évidence ce qui depuis la naissance des structures publiques hospitalières empêche souvent par des décisions inadéquates, partisanes et inefficientes certaines de ces structures d'être bien gérées dans l'intérêt de la population malade, invalide ou accidentée.

Les soins de santé en Belgique sont bien classés en termes de performance et de qualité. Nous appartenons au top 10 des pays qui obtiennent les meilleurs résultats. Toutefois, pour les illégaux, les (trans)migrants et les sans-abris, l'accessibilité laisse à désirer.

La création de cellules violences dans les CPAS est une nouvelle mesure proposée par la Ministre Alda Greoli, qui permettrait de détecter davantage de situations de violence entre partenaires et contribuer à briser la loi du silence.

Catherine Moureaux (40 ans) est tête de liste à Molenbeek pour le Parti socialiste aux élections communales du 14 octobre. En tant que maître d'enseignement à l'Ecole de santé publique de l'ULB, le médecin généraliste de formation a eu l'occasion d'analyser la pénurie de généralistes bruxellois et le forfait des maisons médicales. D'autres dossiers lui tiennent à coeur : le soutien à la première ligne, la qualité de la prise en charge en maison de repos, l'accessibilité pour les personnes à mobilité réduite...

"Depuis plus d'un an, la Ville de Mons n'a pas entendu mon combat contre la pauvreté. C'est pour cela que je me suis lancé en politique au niveau communal ", explique le super-actif Dr Bouillon.