Tout sur Conseil

L'euthanasie est un acte destiné à mettre un terme à la vie d'un patient, réalisé par un médecin, à la demande explicite du patient. De manière générale, il s'agit d'un patient qui est encore capable et qui est en mesure de répéter sa demande jusqu'à ce que l'euthanasie lui soit appliquée. Sous cette condition, la loi relative à l'euthanasie n'est pas contradictoire à l'article 2 du Traité européen des droits de l'homme (droit à la vie). Cette loi autorise l'euthanasie également sur la base d'une déclaration anticipée chez un patient qui est inconscient, de manière irréversible. Bien sûr, celui-ci ne peut plus confirmer cette volonté lorsque l'euthanasie lui sera appliquée.

Fin juin 2018, le Conseil supérieur de la santé (CSS) fait de nouvelles recommandations afin de contrôler les risques pour la santé liés à la consommation d'alcool.

L'accord médico-mut a été présenté pour la première fois au conseil des ministres. Il l'a approuvé ainsi que trois autres accords avec les prestataires de soins. Le Conseil a également pris connaissance au passage de l'épure financière des soins de santé pour les années 2018 et 2019. Attention : il n'est plus possible de se déconventionner par lettre.

Le récent avis du Conseil supérieur de la santé (CSS) confirme l'existence d'un lien entre le cancer du col de l'utérus et une infection antérieure du col utérin. Il confirme également le lien entre une infection persistante par papillomavirus humain (HPV) et d'autres types de cancers anogénitaux et oro-pharyngés. La prévention doit donc être adaptée, et élargie. En Wallonie, cela attendra la publication du plan prévention-promotion de la santé qui devrait être publié en début 2018.

Après avoir détricoté l'accord médico-mutualiste 2016-2017, la ministre a pu croire qu'elle avait gagné la partie sans grandes difficultés en laissant les syndicats désarmés. Leur première réaction lui a semblé les avoir transformés en choeur de lamentations. La deuxième réaction, le mot d'ordre de dé-conventionnement, n'a été suivi que par 441 médecins alors même que 2.800 n'avaient plus intérêt à s'engager. La ministre en a peut-être déduit que les organisations représentatives du corps médical ne représentaient plus personne.

La Cour constitutionnelle a suspendu l'article de la loi relative aux professions des soins de santé mentale portant sur la définition et l'exercice de la psychothérapie. La ministre De Block en prend acte. Conséquence : les psychothérapeutes qui exerçaient avant la loi sans y satisfaire peuvent temporairement continuer d'exercer en attendant que la cour statue sur le fond.

La situation hospitalière est grave à Rio. Le Conseil médical de l'Etat de Janeiro (CREMERJ) a rendu son rapport ce 15 juillet après avoir fait le tour des cinq hôpitaux de référence pour les touristes des JO. L'évènement sportif n'a pas encore commencé que les hôpitaux sont débordés.