Tout sur Congo

Jean-Marc Minon, médecin spécialiste en biologie clinique, n'aime pas se mettre en avant. " Cela vient peut-être du fait que je viens d'une famille nombreuse ", glisse-t-il. Ce qui intéresse le médecin, ce n'est pas sa carrière. C'est la collaboration, le travail en équipe pour faire avancer la médecine au bénéfice du patient. Portrait.

Le 10 octobre dernier avait lieu la journée mondiale pour la santé mentale. Une belle occasion pour mettre en lumière le travail d'une psychologue, Anne Malfait, partie bénévolement avec Médecins Sans Vacances en RD Congo. Un pays où les conflits récents ont laissés des cicatrices émotionnelles.

L'ophtalmologie ne constitue pas seulement une des branches les plus lucratives de la médecine en Belgique, mais également au Congo. Contrairement aux autres établissements hospitaliers, la propreté, l'organisation et la bonne gestion se remarquent directement dans les cliniques d'ophtalmologie pour lesquelles oeuvrent l'ONG Lumière pour le monde.

D'évidence, il ne suffit pas d'offrir du matériel médical aux hôpitaux du Sud. Pour un pays comme le Congo, le manque d'électricité est monnaie courante, idem pour l'eau et son approvisionnement, sans parler de la documentation et des pièces de rechange pour les appareils. Le personnel et les médecins ne sont pas non plus suffisamment formés pour utiliser la technique. Bref, la liste des obstacles est longue.

Cette semaine sur ce site, attendez-vous à recevoir régulièrement des nouvelles de Bukavu, au Sud-Kivu (Congo). Nous voyageons en effet sur les traces de Médecins sans vacances et du projet Jenga Maarifa, qui signifie "apprendre" en kiswahili. Le but de l'initiative, sorte d'aide au développement durable, est d'améliorer les connaissances des techniciens africains de maintenance.

L'ONG Lumière pour le monde fête cette année son vingtième anniversaire. L'ophtalmologue Staf Nietvelt, l'un des initiateurs du projet, a déjà de nombreuses missions à son actif en Afrique centrale et en Asie. Il compte d'ailleurs bien y retourner, en compagnie de son épouse. "J'ai toujours eu l'esprit tropical", dit-il en riant.

Des scientifiques belges se sont rendus dans le nord du Congo pour dénicher l'origine d'une épidémie locale et mortelle du virus Ebola. Ils ont découvert une grande colonie de chauve-souris, tout près du foyer d'infection. Les échantillons récoltés sur place sont testés pour y détecter le virus. Si les résultats s'avèrent positifs, cela permettra de prendre des mesures adéquates dans la région.

La Belgique va investir, d'ici 2025, au total 25,3 millions d'euros pour éradiquer la maladie du sommeil, et la fondation du créateur de Microsoft va doubler ce montant. "Il faut donner une pression finale pour finalement éradiquer cette maladie", selon M. De Croo. L'IMT d'Anvers est également impliqué.