Tout sur Communauté française

De l'enquête du SPF Santé publique sur la qualité des stages en médecine spécialisée, il ressort que 80% des médecins spécialistes en formation (MSF) ont opté pour le système de temps de travail supplémentaire. L'encadrement pour le travail scientifique est insuffisant. Les MSF se sentent trop peu compétents lors des gardes. Les deux tiers qualifient la formation clinique de "bonne" ou "plutôt bonne". La concertation MSF/maître de stage (MDS) est insuffisante.

Dans un supplément à son rapport sur la soutenabilité du système de soins de santé belge, le Centre fédéral d'expertise (KCE) se penche sur une projection à 2036 de l'offre des médecins et des médecins généralistes. Celle-ci devrait s'étoffer d'ici là mais davantage en Région flamande. Explications avec Mélanie Lefèvre, Expert Health Services Research au KCE.

Même si la fumée blanche se fait toujours attendre au niveau fédéral à déjà plus de cinq mois des élections qui ont vu les citoyens choisir leurs représentants, les accords de coalition sont entérinés au sein des entités fédérées. Et même en l'absence d'un exécutif fédéral de plein exercice, la pression se fait déjà sentir en ce qui concerne le dossier délicat du numerus clausus et des numéros Inami.

Un avant-projet de décret relatif à la promotion de la santé à l'école vient d'être approuvé ce mercredi par le Gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Celui-ci va fondre en un seul texte les deux décrets relatifs à la promotion de la santé à l'école et dans l'enseignement supérieur hors universités.

Maggie De Block, ministre de la Santé publique en affaires courantes, relance la mini-guerre avec la Fédération Wallonie-Bruxelles en réclamant un filtre en fin d'études dès 2025 qui puisse aiguiller plus de jeunes doctorants vers la médecine générale. Pour le moment, on ne forme pas assez de MG, dit-elle. " Ça ne va pas ", clame la ministre Open-VLD. Elle revient également sur l'examen d'entrée francophone qui a permis à "trop" d'étudiants de s'inscrire en médecine. Alda Greoli lui répond.

Le Modes (Monde des spécialistes - GBO - Cartel) s'oppose vigoureusement à la vision du Cium (conseil interuniversitaire des étudiants en médecine) qui s'était associé récemment à l'Absym pour réclamer ce que le Modes apparente à un "numerus fixus". Le Modes estime que cela revient à une double peine alors qu'on importera encore plus de médecins étrangers pour faire face à la pénurie.

"Nous dégageons 1 million pour faire évoluer la politique de vaccination, passer au vaccin Gardasil® et 400.000 pour la promotion santé pour atteindre de meilleurs taux de vaccination chez les filles comme les garçons ", a déclaré hier la ministre wallonne de la Santé, Alda Gréoli, sur son compte twitter @aldagreoli.

En cette période de forte chaleur, Alda Gréoli, Ministre wallonne de la Santé et de l'Action sociale et Ministre de l'Enfance en Communauté française, fait le point sur le plan " Vague de chaleur et pics d'ozone ".

Masanté, le personal health viewer lancé il y a deux mois, s'enrichit de trois nouveautés. Ce portail est désormais également disponible en allemand, les citoyens néerlandophones ont accès à des informations fiables sur la santé et on pourra à partir de Masanté accéder à l'eBox en un clic.

3.615 étudiants étaient attendus ce matin à Brussels Expo pour l'examen d'entrée aux études de médecine. Ils seront probablement 3.300 a réellement prendre part à l'examen, dont les résultats sont attendus pour le 16 juillet. Une deuxième chance sera accordée à celles et ceux n'ayant pas réussi. L'épreuve se déroulera le 5 septembre.

Le conseil des ministres a défini vendredi les quotas de médecins pour 2024, soit l'année de sortie des étudiants en médecine qui démarrent cette année. Ils seront 859 médecins en Flandre et 586 en Communauté française.

Un article du décret de la Communauté française sur les études de sciences médicales et dentaires viole la Constitution, a estimé jeudi la Cour constitutionnelle. Elle statuait sur la situation d'étudiants ayant ou non signé une convention d'allégement et qui ont acquis entre 30 et 44 crédits au cours de l'année académique 2016-2017. Cette décision de la Haute cour ne dispense toutefois pas ces étudiants de l'obligation de passer l'examen d'entrée.

Prenez, d'un côté, plus de 4.500 jeunes étudiants qui veulent se lancer dans des études de médecine et de dentisterie et, d'un autre côté, les 607 fameux numéros Inami qui pourront leur être délivrés à la fin de leur formation, en 2023

Tous les étudiants en médecine qui terminent leur formation de base avec succès en 2017 recevront bientôt une attestation de formation universitaire leur permettant de commencer leur spécialisation de médecin généraliste ou spécialiste, a annoncé la ministre fédérale de la Santé, Maggie De Block.

Plusieurs organisations étudiantes tentent d'invalider, comme l'an passé, le concours d'entrée 2017 prévu en fin de BAC1 médecine. Le célèbre avocat Luc Misson tentera d'obtenir gain de cause en référé. La procédure vise l'Etat belge, la Communauté française et les universités concernées.

Congress Report : ATS2024

Fondée en 1905 pour lutter contre la tuberculose, l'American Thoracic Society a pour ambition affichée de faire progresser la recherche et les traitements des affections pulmonaires (surtout) et cardiaques, ainsi que des troubles du sommeil. Cette année, son congrès international (ATS Conference 2024) se tenait à San Diego, du 17 au 22 mai.

Lire les articles

Médecine

Le 1er juin, le professeur Jean-Luc Van Laethem, chef de la clinique d'oncologie digestive à l'hôpital Erasme, a publié un essai clinique dans le cancer du pancréas métastatique dans The Lancet Oncology. Avec d'autres chercheurs belges et européens, le Pr Van Laethem cherche à évaluer la combinaison d'une chimiothérapie et d'un nouvel agent stimulant la réponse immunitaire. Cette association rapporte un taux de réponse objective (ORR) de 40,4 % chez 57 patients évaluables, atteignant ainsi le critère principal pour pouvoir mener une étude plus approfondie dans la recherche de lutte contre le cancer du pancréas.

Clinical Update

Article du magazine

La prévalence de l'asthme est toujours en augmentation dans notre pays, et tout particulièrement chez les enfants au nord du sillon Sambre-et-Meuse - la faute en revient sans doute à une densité de population et à un degré de pollution atmosphérique plus élevés. Dans ce contexte, plus que jamais, le choix d'un traitement adapté et la garantie d'un bon suivi sont d'une importance majeure.