Tout sur CHU de Liège

Fin du mois de juin, le CHU de Liège a invité la presse pour présenter son rapport d'activités 2019. Une année qui s'est soldée par de très bons résultats financiers. L'hôpital a également abordé l'impact de la crise du Covid-19 sur le bilan financier 2020 et la reprise d'activité.

La gestion de la crise du Covid-19 a mis en lumière certaines carences dans le chef des autorités. Le manque d'approvisionnement chronique de matériel de protection dès le début de la crise en est un exemple probant. Heureusement, les soignants ont pu compter sur la solidarité des Belges pour les soutenir.

Au moins quatre généralistes français traitent leurs patients avec de l'azithromycine et des anti-thrombotiques. Avec succès. Mais la divulgation de leurs recettes leur attire scepticisme et reproches. Olivia Vansteenberghe réplique : " la seule chose que j'essaie de faire, c'est de sauver la peau de mes patients ". Enquête.

Le CHU de Liège a été condamné le 8 novembre par le Tribunal du travail de Liège à verser au Dr Sélim Sim, à l'époque assistant-spécialiste en hématologie, 8.396,49 euros au titre d'arriéré de rémunération et 2.000 euros de dommage moral. Des infractions à la loi Colla sur l'horaire hebdomadaire maximal sont également constatées. Le CHU de Liège donne sa version - plusieurs arrangements avaient été proposés en vain au jeune médecin - et examine la possibilité d'aller en appel (lire encadré).

Plus de 80% des mères ayant participé au projet pilote "accouchement avec séjour hospitalier écourté" et n'ayant dès lors passé que deux jours en maternité sont satisfaites de leur expérience, ressort-il d'un rapport sur le sujet publié sur le site du SPF Santé publique.

La médecine du futur. Le sujet est en vogue : tout le monde en parle de santhea à la SSMG, dans les récents colloques rassemblant les acteurs de la santé. Cette année, pas de présentation du Pr Philippe Coucke à ces événements. Peut-être parce qu'il était à l'écriture d'un livre sur le sujet : La médecine du futur, Ces technologies qui nous sauvent déjà.

ASTHME Des pneumologues liégeois ont identifié quatre biomarqueurs, des molécules qui, expirées par les patients asthmatiques, permettent d'établir la " carte d'identité " de leur inflammation. Cette découverte, réalisée avec des collègues de Maastricht, est susceptible de révolutionner la prise en charge de cette maladie chronique et coûteuse.

Les résultats d'une étude sur l'asthme menée par le CHU de Liège vient d'être publiée dans la revue de référence en matière de pneumologie l'"American Respiratory Critical Care Medicine", annonce mardi le CHU à l'occasion de la journée mondiale de l'asthme. L'étude, longue de huit ans et portant sur 521 patients asthmatiques, a permis de mettre en évidence quatre bio-marqueurs qui pourraient révolutionner la prise en charge de la maladie.

Le gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles débloque un budget de 157 millions d'euros pour la rénovation et les projets de construction de ses quatre hôpitaux universitaires. A l'horizon 2038, près d'un milliard d'euros devrait être investi dans le CHU de Liège, les Cliniques Saint-Luc, Mont-Godinne et l'Hôpital Erasme.

" Sauf urgence vitale, évitez nos services d'Urgences (Sart Tilman et ND Bruyères), et adressez-vous à votre médecin généraliste ! ", communique le CHU de Liège. L'hôpital académique appelle en effet les patients à ne pas se présenter aux services d'urgences de ses sites (Sart Tilman et ND Bruyères) s'il n'y a pas d'urgence vitale.