Tout sur CHC

Le Groupe santé CHC a ouvert plus rapidement que prévu sa clinique MontLégia, au début de la crise sanitaire. Une heureuse intuition qui lui a permis d'augmenter significativement le nombre de lits de soins intensifs pour les patients Covid. Un défi fou qui s'est révélé gagnant.

Né de la fusion de six cliniques, le CHC a près de 20 ans d'existence. Profitant du déménagement prochain - dans deux semaines - de trois des six cliniques au MontLégia, et de la formation des réseaux, l'ASBL a décidé de faire peau neuve. Un changement sur la forme, mais également sur le fond.

Né de la fusion de six cliniques, le CHC a près de 20 ans d'existence. Profitant du déménagement prochain - dans trois semaines - de trois des six cliniques au MontLégia, et de la formation des réseaux, l'ASBL a décidé de faire peau neuve. Un changement sur la forme, mais également sur le fond.

Jeudi 30 janvier, le Centre hospitalier Reine Astrid Malmedy (Chram) organisait une conférence de presse pour dévoiler sa nouvelle identité, ses ambitions, et motiver son choix de rejoindre le réseau hospitalier public liégeois. Quelques heures plus tard, le ministre wallon des Pouvoirs publics, Pierre-Yves Dermagne (PS), annulait la décision de l'Assemblée générale de la clinique relative à la désignation des membres de son Conseil d'administration (CA), suite à un recours introduit par le CHC. De quoi remettre en cause les décisions prises ?

Le conseil d'administration du Groupe santé CHC a décidé ce lundi 20 janvier de reporter de six semaines le regroupement des activités des cliniques Saint-Joseph, Espérance et Saint-Vincent sur le site de MontLégia. "Ce délai supplémentaire permettra aux équipes de terrain de finaliser sereinement la préparation du déménagement afin d'accueillir les patients dans les meilleures conditions dès l'ouverture de la nouvelle clinique."

Le journal du Médecin/Artsenkrant veulent grâce à cette enquête évaluer la consommation ou parfois l'abus de substances psychoactives par les professionnels des soins de santé. En 2021, ce thème reste malheureusement difficile à aborder, en raison de la honte et de la stigmatisation.