Tout sur Chambre

Après avoir été approuvée en deuxième lecture en Commission Santé publique de la Chambre, la loi sur les réseaux hospitaliers a été votée le 18 mars en plénière. "Il s'agit d'une excellente nouvelle pour les hôpitaux qui étaient entravés dans leurs efforts de mise en réseau", se réjouissent le ministre de la Santé publique, Frank Vandenbroucke, et le ministre de l'Emploi et de l'Economie, Pierre-Yves Dermagne.

Invités à la Commission spéciale Covid-19 de la Chambre, les médecins ont busé nos dirigeants. Du haut de leur légitimité scientifique, Absym, GBO et SSMG ont mis le doigt sur tous les dysfonctionnements de notre système politique et notre absence de chaîne de commandement claire. Le système fédéral belge ressemble à un Rubik's Cube dépareillé: impéritie, retards à l'allumage, lenteur de réaction, absence de communication aux populations et aux médecins. Et, malgré certaines améliorations, cela continue en 2021.

Les 20 euros supplémentaires pour chaque DMG seront payés fin janvier, a annoncé le ministre Vandenbroucke mardi à la Chambre.

Sur la journée de mercredi, 68 transferts entre hôpitaux ont été enregistrés par l'Institut de santé publique Sciensano, soit presque le double que la veille (39 transferts), ressort-il des dernières données publiées vendredi par le SPF Santé publique. La Chambre et la CIM Santé ont pris un amendement contraignant en ce sens.

" L'objectif clair de cette commission est d'analyser tous les pans, sans exception, de la gestion. La commission doit analyser toutes les phases de la crise afin de faire ressortir les éléments ou les moments où cela a pu coincer. L'objectif final est de tirer des enseignements pour améliorer la gestion de la crise en Belgique ", précise le député MR Mathieu Bihet, rapporteur de la Commission parlementaire Covid.

La commission des Affaires sociales de la Chambre a approuvé mardi dernier, en deuxième lecture, la proposition de loi qui préserve le congé de maternité.

Mardi 5 mai, la Commission de la santé à la Chambre a voté, à douze voix pour et cinq abstentions, en faveur de la proposition de résolution déposée par les écologistes et visant à la mise en commun au niveau mondial des données, connaissances et technologies utiles à la prévention, détection et traitement de la pandémie du Covid-19.

Maggie De Block doit-elle quitter son poste et laisser sa place à quelqu'un d'autre pour mener la bataille contre le Covid-19 ? La majorité des responsables médicaux ou politiques qui ont répondu à cette question du jdM estiment que le moment n'est pas opportun. Mais ils lui livrent une série de recommandations utiles.

L'euthanasie est un acte destiné à mettre un terme à la vie d'un patient, réalisé par un médecin, à la demande explicite du patient. De manière générale, il s'agit d'un patient qui est encore capable et qui est en mesure de répéter sa demande jusqu'à ce que l'euthanasie lui soit appliquée. Sous cette condition, la loi relative à l'euthanasie n'est pas contradictoire à l'article 2 du Traité européen des droits de l'homme (droit à la vie). Cette loi autorise l'euthanasie également sur la base d'une déclaration anticipée chez un patient qui est inconscient, de manière irréversible. Bien sûr, celui-ci ne peut plus confirmer cette volonté lorsque l'euthanasie lui sera appliquée.

Le député Patrick Prévot (PS) a interpellé récemment la ministre De Block à la Chambre quant au coût du médicament pour l'assurance-maladie. " Selon le dernier rapport de la commission de suivi, le prochain gouvernement devrait trouver 1,4 milliard d'euros de plus pour pouvoir rembourser nos médicaments en 2024. En effet, le coût des médicaments devrait augmenter de près de 30 % au cours des prochaines années pour atteindre 6,6 milliards d'euros en 2024. "

La Chambre a désigné les présidents des commissions parlementaires. Marie-Colline Leroy (Ecolo-Groen) présidera celle des Affaires sociales et Thierry Warmoes (PTB) celle de la Santé publique.