Tout sur CFCEE

C'est le nombre de déclarations reçues en 2018. Si le nombre peut paraître impressionnant, il est en réalité resté stable, avec une augmentation de 1,8% seulement par rapport à l'année dernière.

Le neurologue Ludo Vanopdenbosch, pourtant partisan de la loi sur l'euthanasie, explique dans une lettre au Parlement pourquoi il a démissionné récemment de la Commission euthanasie. Pour lui, cette commission ne fonctionne pas correctement. (Cette lettre est disponible depuis peu en français).

Plusieurs députés de la commission Santé publique se sont montrés critiques mercredi sur différents cas d'euthanasie pratiquées sur des personnes inconscientes. Mais c'est surtout celles réalisées auprès de patients présentant des souffrances psychiques qui ont suscité le plus de questions. Els Van Hoof (CD&V) a ainsi estimé que la Commission fédérale de contrôle et d'évaluation de l'euthanasie (CFCEE) se prêtait trop souvent à une interprétation de la loi.

Aux médecins, je dirais : N'ayez pas peur. Vous allez connaître des moments très forts au point de vue émotionnel. Vous serez vous-même remis en question. Parfois, vous vous demandez quels moyens utiliser, quelle est la procédure à suivre ? N'hésitez pas à vous informer et à vous former pour ces questions de fin de vie.

Le 18 octobre 2015, les mandats des actuels membres de la commission fédérale de contrôle et d'évaluation de l'euthanasie (CFCEE) arrivaient à terme après quatre ans. Près de quatorze mois plus tard, la commission n'est toujours pas renouvelée. Une situation "ennuyante", estime Gilles Genicot, avocat et président francophone de la commission. Jacqueline Herremans explique au jdM les raisons du retard.

La Commission fédérale de contrôle et d'évaluation de l'euthanasie (CFCEE) a reçu en 2014 et 2015 près de 4.000 déclarations d'euthanasies, ce qui représente environ 1,8% de l'ensemble des décès en Belgique durant cette période, ressort-il de son rapport 2016 qu'elle vient de transmettre à la Chambre. Même si ce chiffre est en hausse, la Commission note que l'augmentation ralentit (+6,7% en 2014 et +4,77% en 2015 contre +26,7% en 2013 et +26,3% en 2012). Les chiffres sont basés sur les déclarations envoyées par les médecins.