Tout sur Catherine Fonck

De 10 à 15% des personnes testées positives au Covid-19 dans les maisons de repos sont asymptomatiques, soit environ une personne sur six, a indiqué mercredi Philippe De Backer en commission Santé de la Chambre, sur base des 94 maisons de repos déjà testées. En moyenne, quelque 20 % des résidents et 14% des membres du personnel y sont positives, a ajouté le ministre en charge de l'approvisionnement de matériel destiné à lutter contre le virus. Quelque 200.000 tests seront réalisés dans les maisons de repos dans les trois prochaines semaines, a-t-il aussi avancé.

Catherine Fonck dénonce de nouvelles économies faites sur le dos des hôpitaux. Elles sont prévues dans un projet de loi de Maggie De Block visant à réaliser des économies dans le secteur des médicaments.

Les médecins des compagnies d'assurance parviennent à consulter les dossiers médicaux des citoyens. Ces informations peuvent servir à contester un remboursement dans un dossier d'assurance, ressort-il d'une enquête menée par le journal De Morgen. La ministre de la Santé publique veut dès lors revoir tout le système. Catherine Fonck réclame des sanctions plus dissuasives pour les médecins qui consultent les données des patients de manière illégitime.

La commission de la Justice de la Chambre examinera mercredi une proposition de loi sur l'avortement amendée par huit groupes qui représentent une majorité au parlement. Un premier vote devrait avoir lieu mais l'assentiment définitif pourrait encore prendre quelques semaines et rencontrer des difficultés politiques. Le CD&V a annoncé qu'il épuiserait tous les moyens parlementaires pour s'opposer à l'initiative. Pour le Dr Catherine Fonck (CDH), "la fin de la responsabilisation du médecin ne permettra plus que les balises de la loi soient respectées". Pour les député.es favorables à l'amendement, "il convient d'abandonner les éléments culpabilisants qui étaient encore énumérés dans la loi de 1990".

Le Conseil des ministres a approuvé vendredi passé quatre projets d'arrêtés royaux concernant la planification des soins de santé, y compris la décision d'octroyer un numéro Inami à tous les médecins qui seront diplômés cette année.

A l'invitation du 54e Cycle de perfectionnement en sciences hospitalières de l'UCL, les partis politiques ont présenté leurs visions pour le secteur de la santé, et particulièrement pour celui des hôpitaux. Le jdM publiera dans ces prochaines éditions les priorités des différents partis pour l'après 26 mai, jour des élections régionale, fédérale et européenne. Nous commençons par le cdH, représentée par Catherine Fonck, députée fédérale et ancienne ministre de la Santé de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

Cette déclaration de Joëlle Kapompole, députée régionale et communautaire socialiste, a surpris tous les participants au 54 cycle de perfectionnement en sciences hospitalières vendredi passé. En clair, dans l'état actuel, le PS ne compte pas voter le décret permettant aux hôpitaux publics et hôpitaux privés de collaborer ensemble au sein des futurs réseaux hospitaliers locorégionaux. Un choc pour les gestionnaires hospitaliers présents.

Catherine Fonck, présidente du groupe cdH à la Chambre, propose de revoir l'indemnisation des victimes de l'amiante. Un sujet prochaînement débattu en Commission des Affaires sociales. La néphrologue a bon espoir de voir le projet de loi aboutir.