Tout sur Bruxelles

À l'occasion de la désormais traditionnelle journée internationale dédiée à la médecine générale, le 19 mai, le GBO a rassemblé un panel de jeunes médecins de famille. Les élections approchant, les cinq invités ont partagé leur point de vue sur les enjeux prioritaires à faire entendre aux politiques pour qu'un solution y soit apportée sous la prochaine législature.

Les causes de l'augmentation des mises en observation (MEO) sont multiples. Et ses effets sont délétères, tant pour le patient que pour le personnel soignant. Les institutions psychiatriques exhortent les autorités publiques à agir pour mieux répartir les admissions forcées, activer des mécanismes de solidarité avec les hôpitaux, et renforcer le personnel et valoriser la lourdeur de la prise en charge des lits MEO.

À la lecture des programmes politiques, l'approche des élections semble sonner la dernière heure des quotas de numéros Inami. Les professionnels de la santé ne sont pas tous en faveur de la fin du contingentement, et déplorent les annonces populistes.

Jeudi 25 avril avait lieu un événement, pharma.be on tour, sur le site de GSK à Wavre. La thématique abordée: la vaccination chez l'adulte avec, en clôture, un débat entre, côté politique, la libérale Florence Reuter, bourgmestre de Waterloo (MR) et la nationaliste flamande Kathleen Depoorter, députée de la Chambre (N-VA).

Tous les médecins rencontrent dans leur patientèle des cas de traumatisme psychique et de syndrome de stress posttraumatique (SSPT). Quels en sont les caractéristiques et les symptômes? Comment aider ces personnes?

Une délégation d'une quarantaine de personnes, dont plusieurs personnes âgées de plus de 80 ans, ont manifesté vendredi devant le siège de la Mutualité chrétienne à Bruxelles. À l'initiative du mouvement chrétien Sant'Egidio, elles ont exprimé leur indignation et leur inquiétude face aux récentes déclarations du président de la Mutualité Chrétienne, Luc Van Gorp. "Ne poussez pas les personnes âgées vers la sortie", demandent les manifestants.

"De tous les cancers, les quatre grands tueurs, en nombre absolu de décès annuels, sont les cancers bronchopulmonaires, les cancers colorectaux, les cancers de la prostate chez l'homme et les cancers du sein chez la femme", explique le Dr Jean-Benoît Burrion, directeur médical de Bruprev asbl et chef de la Clinique de dépistage de l'Institut Jules Bordet/HUB.

Le mois d'octobre dernier a été propice à la sensibilisation du dépistage avec, notamment, la campagne Think Pink pour le cancer du sein. Chaque année, les parlementaires wallons saisissent l'occasion pour faire le point du dépistage au sud du pays. L'objectif est clair: augmenter la participation aux dépistages organisés.

Première : la Mutualité chrétienne (MC) a analysé de façon globale le profil de santé de plus d'un million de ses membres âgés de plus de 65 ans sur la période allant de 2016 à 2022 (41% des Belges, 76% de " Flamands ", 20,3% de " Wallons " et 2,5% de " Bruxellois "). Conclusion : les séniors sont vulnérables, 25,3% d'entre eux sont BIM, les affections chroniques qui les touchent augmentent et un tiers d'entre eux vivent seuls.

La Plateforme pour l'amélioration continue de la qualité des soins et de la sécurité des patients (PAQS) fête ses dix ans cette année. À l'instar du VIKZ, la plateforme a pour objectif principal de développer la qualité. Les moyens développés sont cependant différents. Les explications de Denis Herbaux, directeur de la PAQS.

La subvention du SPF Justice (de l'ordre d'un demi-million d'euros), annoncée en décembre, pour la création d'un nouvel Institut médico-légal (IML) au sein des Cliniques universitaires Saint-Luc (Bruxelles) va offrir une bouffée d'oxygène à son Centre de médecine forensique. Et permettre, notamment, l'ouverture de deux places d'assistanat. Rencontre avec la Dre Jessica Vanhaebost, médecin légiste.

Médecine

Clinical Update

Article du magazine

La prévalence de l'asthme est toujours en augmentation dans notre pays, et tout particulièrement chez les enfants au nord du sillon Sambre-et-Meuse - la faute en revient sans doute à une densité de population et à un degré de pollution atmosphérique plus élevés. Dans ce contexte, plus que jamais, le choix d'un traitement adapté et la garantie d'un bon suivi sont d'une importance majeure.