Tout sur ASGB

Il a fallu tout le monde sur le pont pendant l'année et demie écoulée pour gérer la crise du Covid-19. Cela a laissé peu de temps pour les grands projets qui ont été lancés au sein de l'Inami et du SPF tels que la réforme de la nomenclature, le financement des hôpitaux et la poursuite du développement des réseaux hospitaliers.

Le cartel et l'AADM demandent à la Commission nationale médico-mut que les médecins généralistes reçoivent un point gratuit pour leur prime intégrée en compensation de la perte des services de santé en ligne.Mais le président Jo De Cock veut résoudre le problème pour de bon et veut laisser pisser le mérinos.

" Dans un contexte électoral difficile où le démarrage a été problématique suite au bug informatique sur la plateforme de l'Inami, l'ensemble des voix permet d'augmenter la légitimité et la représentativité du Cartel en médecine générale (40% des votants) ", communique le groupement (ASGB, GBO, MoDeS) .

" Nous voulons un MG qui soit au centre des soins de santé ", dixit l'Absym (ndlr : lire l'interview en pages 4 à 7). Des paillettes pour vous éblouir à la veille des élections, de la manipulation intellectuelle préjudiciable à la profession ! Comme pas mal de consoeurs et de confrères, vous commencez à douter de ce qu'ils racontent ? Il y a de quoi. Le GBO-Cartel vous dit pourquoi.

Le GBO ne pourra pas se rallier à une démarche politique qui entérine une rupture du secret professionnel en échange d'une promesse de protection de la sécurité des médecins, indique-t-il ce jeudi tout en se félicitant des mesures prises par les ministres Geens, De Block et Jambon pour protéger les médecins. Le syndicat de MG francophones regrette en passant avoir été quelque peu écarté des discussions sur le plan d'action proprement dit.

La loi programme du 25 décembre 2016 est la goutte d'eau qui fait déborder le vase pour le Cartel et ses membres (GBO, ASGB, Modes). Le Cartel a donc prévenu Jo De Cock, président de la Commission nationale médico-mutualiste (CNMM), de la résolution de plein droit de l'accord médicomut.

Tandis que l'Absym menaçait dimanche d'actionner la sonnette d'alarme (la dénonciation de l'accord médico-mut de plein droit lorsque des mesures d'économies sont infondées juridiquement), le GBO (Cartel), qui a voté contre le budget au comité de l'assurance, attend le résultat des discussions et du vote de ce lundi au Conseil Général avant de se prononcer sur une dénonciation. Rappelons que le banc médical ne jouit pas du droit de vote au conseil général.