Tout sur ARMB

Les académies royales de Belgique (ARMB et KAGB) demandent à Frank Vandenbroucke l'accès contrôlé aux anticorps monoclonaux contre le Sars-CoV-2 pour les patients immunodéficients à haut risque chez qui la vaccination n'induit pas de protection efficace.

Samedi dernier, à l'Académie royale de médecine de Belgique (ARMB), le Pr Michel Goldman est venu parler des vaccins et des anticorps thérapeutiques anti-Sars-CoV-2. La séance (virtuelle) du président Jacques Crommen était, pour la première fois, organisée en collaboration avec l'Académie française de pharmacie.

Faut-il faire un tri de patients en soins intensifs ? Si oui, comment le faire ? La question a souvent été sur le tapis depuis le début de la crise, notamment pour la gestion des cas en MR-MRS. L'Académie royale de Médecine de Belgique (ARMB) rappelle aux organisations professionnelles médicales, au Comité consultatif de bioéthique et aux directions des hôpitaux qu'elle a, dès mars 2020, émis des recommandations.

Jean-Michel Foidart, 67 ans, nouveau secrétaire perpétuel de l'Académie royale de médecine de Belgique (ARMB), explique son rôle et les missions essentielles qui sont et seront dévolues à cette vénérable (176 ans d'âge) mais méconnue institution. L'objectif est de poursuivre la dynamisation et le rajeunissement de l'Académie entamée par feu Janos Frühling et Augustin Ferrant.

Le régime végétalien, qui exclut tous les produits issus du règne animal, ne peut être observé sans risque majeur que sous suivi médical et est exclu pour les enfants, selon un avis rendu il y a deux semaines par l'Académie royale de médecine de Belgique. Lundi, cette instance a à nouveau martelé ce message, qui a suscité la polémique chez certains, l'appuyant de plusieurs sources scientifiques. Sa recommandation a été émise dans le cadre de sa mission d'information, souligne l'ARMB, qui se défend de vouloir culpabiliser les parents concernés.

Le régime végan ou végétalien est de plus en plus souvent administrés aux enfants. Cependant, ce régime engendre des carences et des risques de retard de croissances qui sont irréversibles. L'Académie Royale de Médecine de Belgique ( ARMB) a été interrogée à ce sujet et a désigné une commission pour rendre un avis.

Un des grands chantiers de la mandature de Maggie De Block concerne la refonte du vénérable arrêté royal 78 sur l'Art de guérir. La ministre Open-VLD pose trois exigences : compétence du prestataire de soins, organisation des soins autour du patient et rôle actif de celui-ci qui n'est plus objet mais sujet de soins. Dans un avis récent, l'Académie royale de médecine francophone a passé au crible les intentions de la ministre et s'interroge sur le caractère Evidence based policy de certaines modifications.