Tout sur Ann Van den Bruel

C'est un peu l'adage de la nouvelle médecine. Au revoir le médecin soliste qui accouchait ses patientes. Place à la concertation, la délégation et la prise en charge multidisciplinaire. Et place également au patient. Au revoir le travail en silos. Place aux réseaux, au partage des données entre prestataires. Des changements louables d'un point de vue santé publique, même si cela ne se fait pas sans heurts.

L'un des sujets brûlants en 2023 sera certainement le New Deal pour les médecins généralistes. Un groupe de travail doit élaborer une proposition d'ici mars. Le New Deal entend donner aux médecins généralistes plus de flexibilité pour offrir les soins de qualité tels qu'ils les conçoivent, assure le Pr Ann Van den Bruel.

Après avoir lancé sa réforme du secteur hospitalier, le ministre de la Santé publique souhaite réorganiser la médecine générale. Il propose un New Deal dans une note de 13 pages. Certaines propositions et mesures ont déjà été concrétisées, d'autres doivent encore l'être. Son idée la plus originale est d'élaborer un modèle d'organisation et de financement nouveau et durable pour le cabinet de médecine générale d'aujourd'hui.

On peut ne pas être d'accord avec les politiques menées par le ministre de la Santé publique, mais il faut bien reconnaître que Frank Vandenbroucke et son Cabinet (sur la photo le ministre est accompagné de son infatigable attachée de presse francophone, France Dammel) ne ménagent pas leurs efforts.

Après avoir lancé sa réforme du secteur hospitalier, le ministre de la Santé publique souhaite réorganiser la médecine générale. Il propose un New Deal dans une note de 13 pages. Certaines propositions et mesures ont déjà été concrétisées, d'autres doivent encore l'être. Son idée la plus originale est d'élaborer un modèle d'organisation et de financement nouveau et durable pour le cabinet de médecine générale d'aujourd'hui.

Jamais encore la première ligne ne s'était retrouvée au centre d'une étude sur un médicament pas encore commercialisé, mais il faut une première fois pour tout! Ce produit, c'est le camostat, destiné au traitement du Covid-19. Le Pr Ann Van den Bruel (Département des soins sociétaux et soins de première Ligne, KU Leuven), investigatrice principale, appelle chaleureusement tous les généralistes à y apporter leur contribution. "L'étude est conçue de manière à n'imposer aucune charge supplémentaire aux médecins participants", précise-t-elle d'emblée.

Le 16 décembre, quatorze cabinets de médecine générale et six centres de test et de triage lanceront des projets pilotes sur les tests antigéniques. L'objectif est d'optimiser l'utilisation correcte des tests rapides sur le terrain et de déployer en 2021 ces tests chez tous les généralistes et centres de dépistage et de triage du pays.