Tout sur AFMPS

Nouvelle campagne pour encourager la prescription de médicaments biosimilaires

L'Agence fédérale des médicaments et des produits de santé (AFMPS) et l'Institut national d'assurance maladie-invalidité (Inami) lancent mardi une campagne pour inciter à la prescription de médicaments biolosimilaires, annoncent les deux instances dans un communiqué. Cette campagne sera diffusée en radio, sur des affiches ou encore sur les réseaux sociaux.

Maggie De Block défend l'AFMPS

La ministre des Affaires sociales et de la Santé publique, Maggie De Block, dément que l'Agence fédérale des médicaments et des produits de santé (AFMPS) garde des rapports d'incidents sur des implants "secrets". "Ils ne sont pas publiés, comme dans beaucoup d'autres pays de l'Union européenne, parce qu'ils sont très techniques", réagit-elle lundi à l'enquête du Consortium international des journalistes d'investigation (ICIJ), pilotée en Belgique par Le Soir, Knack et De Tijd

Le "Conseil des Pharmaciens" comptera deux médecins

Après deux ans de préparation en coulisses, tout est enfin prêt pour la publication au Moniteur ! Maggie De Block et les représentants des pharmaciens avaient stipulé dans le Cadre Pluriannuel qu'un organe consultatif fédéral devrait être mis en place pour la profession, par analogie avec celui qui existait déjà notamment pour les médecins. Ce conseil national d'avis est désormais réalité - fût-ce uniquement, pour l'heure, sur le papier.

AFMPS : encore trop peu de notifications d'effets indésirables des médicaments

Cette année encore, l'Agence fédérale des médicaments et des produits de santé (AFMPS) s'associe à une campagne de sensibilisation, du 19 au 23 novembre, menée en Europe, Amérique du sud, Moyen-Orient et en Australie. Cette année, l'accent est mis sur l'augmentation des notifications d'effets indésirables chez les enfants, pendant la grossesse ou l'allaitement.

L'Ordre se penche sur les médecins surchargés (de patients) dans certaines régions

Le Conseil national de l'Ordre des médecins a examiné, dans un avis publié ce mardi, les conditions dans lesquelles un médecin généraliste ou un groupe de médecins peut refuser, temporairement ou définitivement, l'accueil de nouveaux patients. Ceci fait suite à une enquête de terrain sur tout le territoire belge avec la collaboration des cercles de MG qui a conclu à des dichotomies locales en termes de volume de patientèles et des surcharges dans certaines régions.

Les implants 3D à surveiller

Selon le Centre fédéral d'Expertise des Soins de Santé (KCE), il n'y a aucune preuve convaincante que les implants imprimés en 3D soient aussi efficaces ou aussi sûrs que des produits "classiques".

L'AFMPS a dix ans

L'Agence fédérale des médicaments et des produits de santé (AFMPS) publie son rapport annuel. L'occasion de rappeler ses dix ans d'existence et l'activité débordante de ses 458 collaborateurs qui coûtent 32 millions d'euros par an sur une dotation et recettes propres d'environ 74 millions (2016) et qui depuis peu ont quitté le système tayloriste du pointage.

Amélioration de la lutte contre le trafic des psychotropes

" Un nouveau cadre législatif pour les stupéfiants et substances psychotropes permet une meilleure protection de la santé publique ", précise l'Agence fédérale des médicaments et des produits de santé (AFMPS). " Deux anciens arrêtés royaux ont été complètement revus, de sorte qu'il est beaucoup plus difficile pour les particuliers d'acheter certaines substances psychotropes. " Et pour les trafiquants, il est plus difficile de contourner la loi en transformant simplement la composition chimique de certaines substances.

Di Rupo lance un Cannabis Social Club !

En marge de la proposition de loi déposée à la chambre par le parti socialiste visant un modèle belge de réglementation du cannabis, le président Elio Di Rupo, également bourgmestre de Mons, a soumis un texte, réalisé avec des spécialistes de la question, à l'approbation du comité d'éthique du CHU Ambroise Paré en vue de créer un Cannabis Social Club (CSC) par "la seule voie légale possible", rapporte ce jeudi le quotidien La Dernière Heure/Les Sports. Deux cents participants montois seront recrutés.

La Loi santé publiée au Moniteur

Le nouveau projet de loi portant des dispositions diverses en santé est paru ce lundi au Moniteur. Il réglemente notamment le don de sang des homosexuels masculins, la nouvelle procédure de programmation hospitalière basée sur les preuves, une plate-forme de données mutuellistes centralisée (New Attest), la soumission de projets en santé au cabinet des Finances, les droits acquis en imagerie médicale et la rémunération des médecins spécialistes en formation dans les hôpitaux non-universitaires.

Baisse de l'utilisation des antibiotiques également en médecine vétérinaire

La lutte contre l'antibiorésistance en médecine vétérinaire gagne des points et influencera positivement celle qui concerne les humains. En 2016, on constate en effet une nouvelle baisse de l'utilisation des antibiotiques pour les animaux d'élevage. La ministre De Block " se réjouit de constater la forte diminution de l'utilisation d'antibiotiques critiques tant en médecine humaine qu'en médecine vétérinaire ".

Les essais cliniques comme nouvelle chance de guérison

La ministre De Block mise beaucoup sur les essais cliniques. Elle prépare un règlement européen qui renforce la qualité autour du patient participant via notamment la mise en place d'un collège indépendant. Via les essais, rappelle-t-elle, le patient peut bénéficier d'un traitement rapide qui n'est pas encore sur le marché. La chambre a approuvé jeudi le projet de loi en ce sens.

Le Risk Sharing : une solution pour rembourser les médicaments innovants, efficaces et chers ?

La recherche de nouvelles solutions médicamenteuses et leur production pour enrayer et traiter des pathologies graves pour lesquelles aucune possibilité thérapeutique ne s'est révélée efficace sont de plus en plus chères et subissent une pression médiatique importante dès que des signes positifs révèlent une efficacité probable même sur des animaux ou des cultures cellulaires.

De Block pousse les biosimilaires

La ministre de la Santé publique et des Affaires sociales explique dans cette lettre que les médicaments biosimilaires sont un levier fort pour réaliser des économies dans le secteur des soins de santé. "Leur utilisation apporte une concurrence sur le marché des médicaments biologiques coûteux pouvant faire baisser les dépenses de manière substantielle."

Santé mobile : 24 projets pilotes retenus

24 projets pilotes utilisant des applications de santé et des appareils mobiles ont attiré l'attention de Maggie De Block. Les projets seront lancés début de l'année prochaine pour une durée de six mois.