Tout sur Affaires sociales

Le ministre des Affaires sociales et de la Santé publique vient de prendre sa plus belle plume pour rassurer les directeurs hospitaliers qui s'inquiètent depuis des mois de l'augmentation des coûts (énergie, matériel et salaires) auxquels ils doivent faire face (lire jdM 2026).

Frank Vandenbroucke libère 852 millions d'euros pour l'augmentation linéaire des honoraires des prestataires indépendants, la concrétisation de l'accord social et la valorisation du travail des infirmières spécialisées.

Les médecins généralistes ne devront plus délivrer de certificat d'absence aux salariés qui effectuent un test de dépistage pour le coronavirus. Le certificat, valable pour maximum 36 heures, sera généré automatiquement. Une mesure qui doit contribuer à réduire la charge administrative des médecins de famille.

Les médecins généralistes ne devront plus délivrer de certificat d'absence aux salariés qui effectuent un test de dépistage pour le coronavirus. Le certificat, valable pour maximum 36 heures, sera généré automatiquement. Une mesure qui doit contribuer à réduire la charge administrative des médecins de famille.

Notre ministre des Affaires sociales a confié à la presse (lire jdM 2689) son intention de réduire et ensuite de supprimer les "suppléments" d'honoraires - des médecins, bien entendu. Il confirme ainsi une fois de plus les dispositions qu'il a fait inscrire dans la Déclaration gouvernementale.

Pas encore de grandes annonces pour réformer le secteur hospitalier, mais le ministre de la Santé publique a présenté lors du récent congrès de l'Association belge des hôpitaux le fil rouge de sa politique hospitalière. En ligne de mire l'amélioration de l'accessibilité et la fin progressive des suppléments d'honoraires.

"Jo De Cock a une grande connaissance, unique, de ses dossiers. Il tient compte des sensibilités et de la réalité sur le terrain. Et il connaît les subtilités juridiques. Tout cela permet de prendre une décision rapide. De plus, il combine toute cette expertise avec la gestion d'une très grande organisation."

Jo De Cock a une grande connaissance, unique, de ses dossiers. Il tient compte des sensibilités et de la réalité sur le terrain. Et il connaît les subtilités juridiques. Tout cela permet de prendre une décision rapide. De plus, il combine toute cette expertise avec la gestion d'une très grande organisation."

Le plan d'action du ministre de la Santé publique pour réformer le secteur hospitalier a été dévoilé mardi lors d'un symposium de Zorgnet-Icuro. Après la réforme de la nomenclature (lire en Une), Frank Vandenbroucke compte améliorer le BMF, la collaboration entre les hôpitaux et les soins de santé primaire et l'accessibilité aux soins.

La ministre de la Santé publique, des Affaires sociales et de l'Asile et la Migration, Maggie De Block ne s'attend pas à devenir encore ministre. "Je ne pense pas qu'on me le demandera. Il est sain aussi qu'un parti procède à une relève de la garde", a-t-elle dit samedi dans une interview au journal Het Laatste Nieuws.

La Chambre a désigné les présidents des commissions parlementaires. Marie-Colline Leroy (Ecolo-Groen) présidera celle des Affaires sociales et Thierry Warmoes (PTB) celle de la Santé publique.

L'Absym revendique un travail lent et patient de dépoussiérage de la nomenclature depuis quinze ans. Le syndicat n'est pas persuadé que le médecin généraliste ait perdu du terrain. En réalité, on a plus que jamais besoin de lui...