Tout sur Affaires sociales

"Jo De Cock a une grande connaissance, unique, de ses dossiers. Il tient compte des sensibilités et de la réalité sur le terrain. Et il connaît les subtilités juridiques. Tout cela permet de prendre une décision rapide. De plus, il combine toute cette expertise avec la gestion d'une très grande organisation."

Jo De Cock a une grande connaissance, unique, de ses dossiers. Il tient compte des sensibilités et de la réalité sur le terrain. Et il connaît les subtilités juridiques. Tout cela permet de prendre une décision rapide. De plus, il combine toute cette expertise avec la gestion d'une très grande organisation."

Le plan d'action du ministre de la Santé publique pour réformer le secteur hospitalier a été dévoilé mardi lors d'un symposium de Zorgnet-Icuro. Après la réforme de la nomenclature (lire en Une), Frank Vandenbroucke compte améliorer le BMF, la collaboration entre les hôpitaux et les soins de santé primaire et l'accessibilité aux soins.

La ministre de la Santé publique, des Affaires sociales et de l'Asile et la Migration, Maggie De Block ne s'attend pas à devenir encore ministre. "Je ne pense pas qu'on me le demandera. Il est sain aussi qu'un parti procède à une relève de la garde", a-t-elle dit samedi dans une interview au journal Het Laatste Nieuws.

La Chambre a désigné les présidents des commissions parlementaires. Marie-Colline Leroy (Ecolo-Groen) présidera celle des Affaires sociales et Thierry Warmoes (PTB) celle de la Santé publique.

L'Absym revendique un travail lent et patient de dépoussiérage de la nomenclature depuis quinze ans. Le syndicat n'est pas persuadé que le médecin généraliste ait perdu du terrain. En réalité, on a plus que jamais besoin de lui...

" Pensez d'abord à autre chose que les somnifères ". Tel est le thème de la campagne que lance aujourd'hui Maggie De Block, la ministre de la Santé publique. L'objectif est de sensibiliser les prestataires de soins et leurs patients aux risques liés aux calmants et aux somnifères et de promouvoir des alternatives plus saines. "Avec plus de 1,25 million de doses unitaires de benzodiazépines délivrées chaque jour, la Belgique est championne en matière de consommation de somnifères et de calmants", indique la ministre. "Leur utilisation est également beaucoup plus élevée que les besoins réels."

Combien de fois ne l'ai-je pas entendu dans la bouche de la ministre De Block ou de ses représentants, conjugué à presque tous les temps : je n'ai pas le choix, ne n'ai pas eu le choix, je n'avais pas le choix... ? Cette formule, précédant systématiquement l'annonce faite aux gestionnaires de l'assurance maladie, d'économies supplémentaires imposées au secteur.

La ministre De Block prépare de nombreux chantiers de réforme de l'ensemble du système des soins de santé et de l'assurance maladie. Parmi ces chantiers, l'un concerne la création de réseaux d'établissements hospitaliers, établis sur une base géographique. Ces réseaux seront constitués de la mise en commun d'activités hospitalières par les hôpitaux partenaires. Chaque hôpital est obligé de faire partie d'un réseau.

Le Comité d'éthique du Chirec a mis en présence, ce samedi 2 décembre, la ministre des Affaires sociales et de la santé, Maggie De Block et la présidence du conseil national de l'Ordre des médecins. La ministre a ouvert la séance en affirmant son intention de rénover l'Ordre des médecins et d'utiliser le modèle législatif qu'elle élabore pour l'appliquer aux autres professions de la santé !