Tout sur Absym

Le chantier de la révision de la nomenclature

Avec un enthousiasme certain, de nombreuses voix s'élèvent pour procéder à une révision de la nomenclature des actes médicaux. Pourquoi d'ailleurs se cantonnent-elles aux actes médicaux ? Il y a tout autant de problèmes dans les nomenclatures des actes infirmiers ou de kinésithérapies, sans parler du modèle de financement des hôpitaux, injuste et dépassé.

Deux pharmaciens sur trois veulent administrer des vaccins

L'administration de vaccins, notamment contre la grippe, est perçue par 62% des pharmaciens comme pouvant faire partie de leurs tâches. Ils veulent également savoir pour quelle indication un médicament spécifique est prescrit par le médecin. Ils estiment également qu'ils devraient avoir un droit de regard sur les analyses de sang de leurs patients. Pour sa part, l'Absym considère que le médecin devrait pouvoir à l'avenir décider de déléguer certaines tâches à d'autres professionnels. S'ils sont sont bien formés.

Deux pharmaciens sur trois veulent administrer des vaccins

L'administration de vaccins, notamment contre la grippe, est perçue par 62% des pharmaciens comme pouvant faire partie de leurs tâches. Ils veulent également savoir pour quelle indication un médicament spécifique est prescrit par le médecin. Ils estiment également qu'ils devraient avoir un droit de regard sur les analyses de sang de leurs patients. Pour sa part, l'Absym considère que le médecin devrait pouvoir à l'avenir décider de déléguer certaines tâches à d'autres professionnels. S'ils sont bien formés.

Consultation de la société civile: et les médecins?

Dans le cadre de la formation du gouvernement régional, PS et Ecolo consultent les associations de la société civile. L'Absym se plaint de ne pas avoir été invitée. La Plateforme de première ligne wallonne (PPLW), présidée par le Dr Paul De Munck, a été consultée et a pu présenter ses messages-clés.

Un cadre financier plus stable pour les PMG

L'Absym annonce de grandes avancées en matière de financement des postes de garde. "Les craintes liées aux incertitudes budgétaires qui revenaient chaque année devraient trouver un apaisement."

"Take care of your partner"

Invité à participer au Pharma Executive Club pour discuter des relations entre les médecins et l'industrie pharmaceutique dans un environnement en pleine mutation, le Dr Gilbert Bejjani, président de l'Absym Bruxelles et secrétaire général de l'Absym, a insisté sur la nécessité de prendre soins de ses partenaires.

Jacques de Toeuf, une vie

A 73 ans, Jacques de Toeuf prend une " retraite active " de ses activités syndicales à l'Absym dont il reste, avec Marc Moens et Roland Lemye, un des trois " présidents honoraires ". L'occasion pour le jdM de revenir sur près de 40 ans de défense de la profession. (Interview intégrale).

Philippe Devos prend la présidence de l'Absym

C'était dans l'air depuis quelques temps : le Dr Philippe Devos, 44 ans, anesthésiste et chef du Service de soins intensifs au CHC Saint-Joseph de Liège, a été élu nouveau président de l'Absym par le conseil d'administration lors de son assemblée générale samedi à Kasterlee. Il succède au Dr Marc Moens, qui met ainsi un terme à son quatrième mandat. Il est aussi " prix du Spécialiste de l'Année " (2018) décerné par le journal du Médecin.

Des médecins aujourd'hui plus soudés

Marc Moens oeuvre pour la défense de la profession depuis 1988, tout d'abord dans sa propre spécialité, la biologie clinique. L'int éressé est engagé par la Commission nationale médico-mutualiste (CNMM) en tant qu'expert, mais sans mandat à l'époque. Revenons, dans ce jdM, sur ses 30 ans de syndicalisme.

Philippe Devos prend la présidence de l'Absym

C'était dans l'air depuis quelques temps : le Dr Philippe Devos, 44 ans, anesthésiste et chef du Service de soins intensifs au CHC Saint-Joseph de Liège, a été élu nouveau président de l'Absym par le conseil d'administration lors de son assemblée générale samedi à Kasterlee. Il succède au Dr Marc Moens, qui met ainsi un terme à son quatrième mandat.

Absym : " Le MG gratuit, c'est du populisme "

Marc Moens considère les propositions du PS et du sp.a de gratuité totale pour une visite chez le MG comme " populistes ". " Le seuil atteint pour se rendre chez un médecin généraliste est déjà particulièrement bas à l'heure actuelle. Les bénéficiaires de l'intervention majorée ne paient qu'1 euro de ticket modérateur. "

L'Absym écrit aux futurs élus

Le syndicat médical veut faire savoir aux futurs élus ce que les médecins généralistes et spécialistes attendent d'eux au soir du 26 mai.

Les syndicats médicaux sont-ils encore représentatifs?

"Les syndicats médicaux sont à la limite de la représentativité ", a confié Maggie De Block au journal De Tijd du 26 janvier. Cette déclaration est restée en travers de la gorge de l'Absym. "Rien n'est moins vrai en ce qui concerne notre syndicat", soutient l'Absym.

Le financement des soins à basse variabilité : c'est parti!

" Depuis le 1er janvier 2019, pour un séjour hospitalier impliquant des soins standardisables, peu complexes et qui varient peu d'un patient à l'autre, le prix sera fixé d'avance et sera indépendant du processus de soins réel pour le patient individuellement ", annonce l'Inami.

Article du magazine

Médecins en formation : témoignez sur Lesendocs.be !

Un site internet, www.lesendocs.be, démarre ce vendredi pour aider les assistants en médecine générale et en médecine spécialisée à témoigner des difficultés qu'ils rencontrent lors de leur stage hospitalier ou en ambulatoire. L'anonymat leur est garanti. Le site est également ouvert aux maîtres de stage. Le GBO, qui encadre l'initiative, veut faire avancer la cause des médecins en formation en évitant tout règlement de compte. Il a donc pris toutes les précautions juridiques.