Tout sur Absym

La crise du Covid-19 a donné un coup d'accélérateur aux téléconsultations, avec une satisfaction tant du côté des praticiens que de leurs patients. Frank Vandenbroucke, ministre fédéral de la Santé, a décidé de prolonger le cadre des téléconsultations, tout en l'adaptant. Les nouvelles règles entreront en vigueur dès le 1er août.

Le CA de l'Absym réuni à Mons ce week-end s'est choisi comme nouveau président l'ophtalmologue Johan Blanckaert, originaire d'Ypres. Il succède au généraliste Luc Herry qui assurait l'interim depuis la démission du Dr Devos.

Alors que des projets pilotes ont débuté dans des pharmacies à Bruxelles et en Wallonie, l'Absym a décidé d'entamer une procédure judiciaire contre la loi qui autorise les pharmaciens à vacciner contre le Covid-19 dans leurs pharmacies, "car cette loi viole un certain nombre de droits constitutionnels".

Selon une enquête réservée aux membres de l'Absym, ceux-ci sont en majorité (86%) agacés par les patients "no-show", soit des patients qui ne se présentent pas à la consultation sans prévenir. Ils sont entre 5 et 10% selon les cas, les spécialités et les Régions.

"Face à l'inflation galopante, le Cartel a obtenu de hausser l'indexation de 2%, ce qui représente 207 millions d'euros en plus", se réjouit le Dr Ahmed Goubella, trésorier du Modes (Le Monde des spécialistes) et vice-président du Cartel.

Le syndicat, qui reconnaît avoir été très enthousiaste au premier abord par rapport à la possibilité de réaliser une consultation vidéo entre le patient et son médecin "chiffrée de bout en bout", c'est-à -dire strictement confidentielle, estime que cette application ne garantit pas les critères de qualité d'un outil de vidéo-consultation sécurisé.

En médecine générale, plusieurs contacts nécessitant une consultation "longue ou complexe" et divers encodages informatiques mériteraient une revalorisation de l'honoraire. La consultation multidisciplinaire devrait être rémunérée trois fois plus, la gestion des problèmes de santé mentale deux fois plus de même que les consultations liées à la diététique pour les médecins disposant d'une formation ad hoc.

Jacques de Toeuf souligne à quel point le report des élections médicales est purement politique pour permettre à AADM, le syndicat essentiellement flamand, qui partage l'approche sanitaire de Frank Vandenbroucke, de rencontrer les critères d'éligibilité. De Toeuf regrette également le "à-quoi-bonisme" des médecins-électeurs de moins en moins nombreux.

" La pression constante exercée par l'ABSyM a été payante ", se réjouit son président, le Dr Herry " un arrêté royal du ministre Frank Vandenbroucke autorise les pharmaciens à fournir les vaccins Covid-19 aux médecins qui en font la demande par écrit. " Qui y voit " une victoire importante pour l'Absym. Mais la bataille n'est pas encore terminée... "

En marge de son passage à la Commission santé consacrée à la vaccination obligatoire, mercredi dernier, nous avons interrogé le Commissaire Corona Pedro Facon à propos de l'avenir proche. Attentif au fait que nous vivons apparemment les derniers soubresauts de la crise, M. Facon appelle à la prudence si d'aventure nous devions connaître une grave résurgence de la pandémie. Il faut, selon lui, un débat fondamental sur l'instrument que constitue le certificat corona. Il est également conscient que les hôpitaux enregistrent des morts "du" Corona et des décès "avec Corona" mais s'en tient au suivi de la surmortalité.

En marge de son passage à la Commission santé consacrée à la vaccination obligatoire, mercredi dernier, nous avons interrogé le Commissaire Corona Pedro Facon à propos de l'avenir proche. Attentif au fait que nous vivons apparemment les derniers soubresauts de la crise, M. Facon appelle à la prudence si d'aventure nous devions connaître une grave résurgence de la pandémie. Il faut, selon lui, un débat fondamental sur l'instrument que constitue le certificat corona. Il est également conscient que les hôpitaux enregistrent des morts "du" Corona et des décès "avec Corona" mais s'en tient au suivi de la surmortalité.

Les projets de réforme hospitalière du ministre de la Santé, Frank Vandenbroucke, suscitent des inquiétudes et des critiques du côté des médecins qui disent craindre une diminution de la qualité des soins. "Nous n'avons pas dit notre dernier mot", prévient l'Association belge des syndicats médicaux (Absym).

Le Dr Luc Herry, président de l'Absym, était le premier invité de la Commission santé de la Chambre consacrée à la vaccination obligatoire. Alors que celle-ci ne suscite pas l'enthousiasme des experts, le Dr Herry estime que ce serait une mesure salutaire notamment parce que l'absence d'obligation est au final plus liberticide...

D'aucun se plaisent à affirmer que " le GBO se montre obsédé par ce que l'on nomme pudiquement la "multidisciplinarité" ", celle-ci étant pour eux synonyme de la " marginalisation du médecin généraliste à la périphérie d'une nébuleuse de professionnels des soins de santé où les médecins généralistes perdront tout pouvoir de décision. ". Non, le GBO/Cartel ne s'enferme pas dans un corporatisme dépassé.

Pour la 21e année, nous présentons les six candidats au Prix du Généraliste, co-organisé avec la SSM-J, et en collaboration avec l'UCLouvain, l'ULB et l'ULiège. Ce challenge met en compétition amicale six jeunes généralistes qui ont remis des travaux de fin d'études présentant des qualités particulièrement remarquables. Les prix des lecteurs du jdM, avec le soutien d'Amonis, et du jury de la SSM-J seront remis le 10 septembre 2022 lors d'une grande journée "jeunes médecins" organisée par la SSM-J.