Tout sur SCLC

Dans cette étude française, ouverte, randomisée, de phase III, 164 patients atteints d'un SCLC ayant présenté une récidive après un traitement de première ligne au moyen de platine + étoposide, ont été évalués pour savoir si le traitement de deuxième ligne actuel par topotécan est effectivement plus efficace qu'une nouvelle administration de platine et d'étoposide.

Une étude montre que pendant la période de 1990 à 2013, les non-fumeurs représentaient une proportion croissante de cas de NSCLC. Par contre, aucune augmentation significative de la proportion de cas de SCLC chez les non-fumeurs n'a été notée.