Tout sur Lancet Oncol

Dans cette étude non randomisée, multicentrique (47 centres dans 10 pays), ouverte, de phase 2, 104 patients souffrant d'un carcinome hépatocellulaire (CHC) métastasé ont été traités par pembrolizumab après avoir présenté une progression sous sorafénib ou développé une intolérance à cet inhibiteur du VEGFR. Tous les participants ont reçu 200 mg de pembrolizumab par voie intraveineuse toutes les 3 semaines pendant 2 ans, ou jusqu'à la progression de l'affection ou l'apparition d'une toxicité inacceptable.