Tout sur EGFR

Une étude mondiale de phase 3, en double aveugle, a examiné l'effet de l'ajout de ramucirumab par voie intraveineuse (10 mg/kg toutes les 2 semaines) à l'erlotinib par voie orale (150 mg/jour) (224 patients) en traitement de première intention, par rapport à l'erlotinib plus placebo. L'étude s'est concentrée sur le cancer du poumon à petites cellules métastasé à mutation de l'EGFR.

Une analyse exploratoire fait état de l'efficacité de l'immunothérapie chez les patients avec mutation de l'EGFR en échec de traitement par inhibiteur de tyrosine kinase (TKI).