Tout sur Commission européenne

Roche a récemment annoncé l'obtention d'une extension du label CE pour son test Ventana PD-L1 SP263 visant à déterminer si des patients souffrant d'un cancer pulmonaire non à petites cellules (CPNPC) entrent en ligne de compte pour l'atézolizumab (Tecentriq®), un inhibiteur de point de contrôle immunitaire.

Le mois dernier, la Commission européenne a approuvé l'olaparib (Lynparza®), l'inhibiteur de PARP d'AstraZeneca, en tant que traitement adjuvant, seul ou en association avec un traitement hormonal, pour les patient(e)s souffrant d'un cancer du sein précoce HER2-négatif à haut risque, présentant des mutations BRCA1/2 et ayant déjà reçu une chimiothérapie néoadjuvante ou adjuvante.

Le ciltacabtagène autoleucel (cita-cel) est une immunothérapie par lymphocytes T autologues génétiquement modifiés, ciblant l'antigène de maturation des lymphocytes B (BCMA, B-cell maturation antigen), qui consiste à reprogrammer les propres lymphocytes T du patient avec un transgène codant un récepteur antigénique chimérique (CAR) qui identifie et élimine les cellules exprimant le BCMA.

Au début du mois d'avril 2022, la Commission européenne a délivré une autorisation de mise sur le marché de Breyanzi (lisocabtagene maraleucel) de Bristol Myers Squibb, une thérapie cellulaire CAR-T dirigée contre les CD19, dans le traitement du lymphome diffus à grandes cellules B, du lymphome médiastinal primitif à grandes cellules B ou d'un lymphome folliculaire de grade 3B (LF3B) en rechute ou réfractaire après au moins deux lignes de traitement systémique.

Il est désormais évident que le rôle de l'intelligence artificielle (IA) dans les soins de santé ne cesse de s'accroître. Conjointement aux capacités de calcul haute performance (high-performance computing) actuellement disponibles et aux possibilités de stocker de grandes quantités de données, les nouveaux algorithmes d'IA ont le potentiel de digitaliser les soins de santé. Qu'en est-il en oncologie et quelles questions éthiques cela soulève-t-il?

Le tucatinib (Tukysa®) a reçu l'autorisation européenne pour le traitement des patients adultes atteints d'un cancer du sein métastatique HER-2 positif, qui ont déjà suivi deux autres traitements anti-HER2.

La semaine dernière, la société Bayer a annoncé que la Commission européenne avait octroyé une autorisation de mise sur le marché dans l'Union européenne (UE) pour Nubeqa® (darolutamide), un inhibiteur des récepteurs androgéniques (ARi) administré par voie orale.

Sous cette rubrique le BOhN veut vous informer des découvertes précliniques ou des tout débuts du développement d'une ou plusieurs molécules. Ou de leur fin. Ce sera peut-être l'oncologie ou l'hématologie de demain. Ou pas. Dans cette édition nous nous intéresserons en particulier à l'approbation de médicaments par la FDA aux USA et l'EMA dans l'UE.

Sous cette rubrique le BOhN veut vous informer des découvertes précliniques ou des tout débuts du développement d'une ou plusieurs molécules. Ou de leur fin. Ce sera peut-être l'oncologie ou l'hématologie de demain. Ou pas. Dans cette édition nous nous intéresserons en particulier à l'approbation de médicaments par la FDA et l'EMA dans l'UE.