Tout sur cancer colorectal

Le 15 février 2022, le BGDO organisait une table ronde sur les tumeurs gastro-intestinales en partenariat avec Roularta HealthCare. Chaque membre du panel y a présenté l'un des temps forts des 12 mois écoulés, sous la modération du Pr Van Cutsem (UZ Leuven).

En dehors d'une faible fraction d'entre eux, les cancers colorectaux ne bénéficient ni de l'immunothérapie ni de thérapies ciblées. De récents travaux menés à la KULeuven montrent que la manière dont la littérature a décrit jusqu'à présent la transformation maligne dans ces tumeurs laisse à désirer. De nouvelles données font état d'une subdivision entre deux grands types de cancers: I2 et I3.

Le 9 décembre 2021, le BGDO a organisé un programme éducatif sur les tumeurs du tractus gastro-intestinal inférieur. Le Dr Saskia Carton (Imeldaziekenhuis Bonheiden), qui a modéré la session consacrée au traitement adjuvant du carcinome du côlon (CC), a entamé le débat par un cas. Le Dr Javier Carrasco (GHdC Charleroi) et le Pr Philippe Martinive (Institut Jules Bordet Bruxelles) ont donné une présentation et approfondi le sujet au sein du panel avec les Prs Marc Peeters (UZ Antwerpen) et Daniël Leonard (UCL Saint-Luc Bruxelles).

Le 24 mars dernier, Roularta Healthcare a accueilli le Belgian Group of Digestive Oncologists (BGDO). Les temps forts du symposium post-ASCO GI et de la conférence ENETS 2021 figuraient à l'ordre du jour.

Le Pr Chris Verslype (UZ Leuven) a modéré cette discussion d'experts consacrée aux nouvelles découvertes en matière de diagnostic et de traitement des tumeurs neuroendocrines (NET).

ersonne ne remettra en question le fait que l'incontinence fécale peut avoir des répercussions immenses sur la qualité de vie. Beaucoup de personnes y sont confrontées après le traitement d'un carcinome rectal, sans toutefois oser en parler. Il revient dès lors au médecin traitant d'interroger activement le patient et de discuter des possibilités de traitement. Entretien avec le Pr Heiko De Schepper (UZA), proctologue.

CANCER COLORECTAL En bonne logique, la prévention des adénomes colorectaux semble susceptible de prévenir le cancer colorectal. Des essais précliniques et cliniques de petite envergure ont suggéré un effet antinéoplasique de l'épigallocatéchingallate (EGCG), un composant majeur du thé vert, sur le gros intestin.

Les personnes atteintes d'un cancer du côlon de stade III qui mangent régulièrement des noix présentent un risque significativement plus faible de récidive et de mortalité que celles qui n'en consomment pas.