Tout sur cancer

Dans notre série " Médecin et cancer ", nous donnons la parole à des médecins qui sont/ont été eux-mêmes confrontés à un cancer. Comment ont-ils vécu la maladie en tant que patients? Comment cette expérience a-t-elle influencé leur vision de la médecine?

Le 4 février 2022, journée mondiale contre le cancer, l'asbl Pink Ribbon organisait un séminaire numérique et interactif sur le thème du retour au travail après une absence prolongée en raison d'un cancer (du sein).

Bien que nous ne nous trouvions plus dans une situation de crise absolue, la COVID-19 n'a pas disparu et aura encore longtemps une influence sur notre société et nos soins de santé. Cette session de l'ImmunoScience Academy a rassemblé quelques experts pour évoquer l'impact de l'infection COVID-19 et de la vaccination chez les patients atteints de tumeurs oncologiques et hématologiques. Résumé.

Le 30 septembre 2021, le Belgian Multidisciplinary meeting on Urological Cancers (BMUC) organisait un Post Conference Meeting national afin de présenter quelques temps forts des congrès ASCO, EAU, ESMO et ESTRO de cette année. Le congrès était présidé par les Prs Wouter Everaerts et Sylvie Rottey, et résumé par un panel d'experts. Le congrès se déroulait à Bruxelles et pouvait également être suivi en streaming.

La présentation des résultats de l'étude KEYNOTE-826, menée chez des femmes atteintes d'un cancer du col de l'utérus récidivant ou métastatique qui n'ont pas reçu de chimiothérapie systémique précédemment et qui n'entrent plus en compte pour des traitements curatifs, a marqué le symposium présidentiel de cet ESMO 2021.

Le 7 septembre 2021, le BGDO organisait sa 3e réunion de l'année. Les Prs Eric Van Cutsem (UZ Leuven) et Marc Peeters (UZ Antwerpen) étaient les modérateurs pour les présentations des Prs Marc Van den Eynde (UCL Saint-Luc Bruxelles), Hans Prenen, Jean-Luc Van Laethem (ULB Erasme Bruxelles), Jeroen Dekervel (UZ Leuven) et du Dr Leen Mortier (AZ St. Maarten), sous l'oeil attentif des Prs Karen Geboes (UZ Gent) et Anne Demols, membres du panel. Ils y ont abordé les nouvelles données des congrès mondiaux 2021 de l'ASCO et de l'ESMO.

En oncologie, l'épigénétique de l'ARN devient un objet de recherche de plus en plus en vue. Dans un article publié récemment dans Nature Cancer, le Laboratoire d'épigénétique du cancer (ULB) dévoile le rôle joué par la méthylation de l'ARN messager et l'enzyme FTO dans le développement de métastases et dans le niveau d'efficacité des traitements anticancéreux centrés sur la voie de signalisation Wnt.

La présentation des résultats de l'étude KEYNOTE-826, menée chez des femmes atteintes d'un cancer du col de l'utérus récidivant ou métastatique qui n'ont pas reçu de chimiothérapie systémique précédemment et qui n'entrent plus en compte pour des traitements curatifs, a marqué le symposium présidentiel de cet ESMO 2021.

Financé par un ERC Starting Grant du Conseil Européen de la Recherche, le projet tRNAtoGO vise à identifier une ou des signatures des ARN de transfert caractéristiques des cellules souches cancéreuses. Un des objectifs poursuivis est d'améliorer le diagnostic précoce des cancers de mauvais pronostic.

Lors de la réunion du BGDO consacrée aux " Updates on lower GI tumours ", le Pr Marc Peeters (UZ Antwerpen) a évoqué les différents facteurs à prendre en compte lors du choix d'une chimiothérapie adjuvante dans le carcinome colique (CCR) de stade II-III.

La 3e réunion nationale de l'ImmunoScience Academy (ISA) du 16 décembre 2020 a été bouleversée par la pandémie de coronavirus et s'est tenue en ligne pour la première fois. Des orateurs belges et luxembourgeois de différents domaines thérapeutiques y ont présenté des exposés éducatifs axés sur les défis médicaux actuels. Avec plus de 250 médecins participants, l'édition virtuelle de l'ISA 2020 a remporté un franc succès. En voici un bref compte rendu.

La "frailty", ce que l'on traduira par "fragilité " doit être recherché et évalué chez les patients cancéreux gériatriques, afin qu'ils puissent recevoir les soins appropriés. Mais quels traitements anticancéreux leur conviennent? La Dr Lissandra Dal Lago, oncologue médicale (Institut Jules Bordet) regrette que les médicaments anticancéreux soient rarement testés sur des patients âgés et fragiles, d'où un manque de données factuelles dans cette population.

La Pr Kathleen Claes (Centre de Génétique médicale - UGent) a abordé les facteurs exogènes (rayons UV et tabagisme, par ex.) et endogènes (modifications chimiques et erreurs de réplication, e.a.) susceptibles de provoquer des dommages à l'ADN qui, en cas de réparation incomplète, peuvent mener à des mutations et de là à un cancer. Pour y remédier, il y a les mécanismes de réparation des dommages à l'ADN (DDR) et de réparation des mésappariements (MMR). La réparation par excision de base (BER), la jonction d'extrémités non homologues (NHEJ) et les mécanismes de recombinaison homologue en sont des exemples ; ces deux derniers permettent de réparer plus efficacement les dommages causés à l'ADN.

Lors de l'ESMO 2020, une session passionnante a été consacrée aux problèmes gériatriques en oncologie, en collaboration avec la SIOG (Société internationale d'Oncologie gériatrique). Plusieurs orateurs ont examiné les problèmes spécifiques liés à l'âge des patients cancéreux âgés et ont abordé la nécessité d'une évaluation gériatrique et d'interventions ciblées.