Tout sur Barcelone

L'édition 2019 du congrès de l'European Society of Medical Oncology (ESMO) a été particulièrement riche en résultats ayant vocation à changer les pratiques. Certains affirment même que la réunion annuelle de l'ASCO, tenant historique du titre de principal congrès en oncologie, aurait du souci à se faire.

Lors de l'édition 2019 du congrès de l'ESMO à Barcelone, pas moins de trois études majeures, PAOLA-1, PRISMA et VELIA, ont confirmé le changement de paradigme pour la prise en charge des cancers ovariens avancés en confirmant la place des inhibiteurs de PARP dès la première ligne mais ces essais posent aussi bien des questions en terme de stratégies thérapeutiques à adopter à présent pour optimaliser au mieux cette nouvelle avancée.

CANCER COLORECTAL Présentée dans le cadre de l'édition 2019 du congrès WCGC par le Pr Michel Ducreux (Gustave Roussy, Villejuif, France), l'étude observationnelle prospective CORRELATE conclut que les patients atteints d'un cancer colorectal métastatique traités en condition de pratique quotidienne (Real-World data) par régorafénib ont présenté des bénéfices en terme de survie et de sécurité d'emploi comparables à ceux observés lors des essais cliniques et ce, malgré le fait que plus de la moitié de ces patients aient débuté leur traitement par régorafénib à une dose inférieure à la dose recommandée, une conclusion qui a fait dire au Pr Ducreux, non sans un certain humour, que le régorafénib se comportait de manière identique, à la ville (entendez, en pratique quotidienne) comme sur la scène des grands essais cliniques randomisés.

CANCER DU RECTUM Les patients atteints d'un cancer du rectum localement avancé sont plus susceptibles d'obtenir une réponse histologique complète s'ils reçoivent une chimioradiothérapie avant la chimiothérapie dans le cadre d'une TNT (Total Neoadjuvant Therapy). Telle est la principale conclusion d'un essai randomisé de phase 2 " Pick the Winner ", connu aussi sous son vocable scientifique de CAO/ARO/AIO-12, mené par des investigateurs allemands et comparant deux séquences de TNT basées sur l'oxaliplatine auprès de 300 patients.

CANCER COLORECTAL Une nouvelle norme de soins pour les patients présentant un cancer colorectal métastatique porteur de la mutation BRAF V600E s'est faite jour avec la présentation des résultats positifs en terme de survie et de réponse globale de l'étude BEACON CRC laquelle évaluait la triple association encorafénib/binimétinib/cétuximab par rapport à une chimiothérapie standard.

Après une courte hibernation, les écrans bleus des grands congrès internationaux et belges se sont rallumés, de quoi faire carton plein d'informations fraîches et inédites pour ce numéro d'avril. Nous irons ainsi à Barcelone pour Le rendez-vous de l'urologie européenne où la testostérone reprend vigueur dans le cancer de la prostate, belle controverse en perspective. Plus proche de nous, les congrès des sociétés belges de gastro-entérologie et d'oncologie médicale nous rassurent sur la pérennité de la recherche made in Belgium.