Vue web

Automne 2021. Je me rendrai tout à l'heure à Bruxelles pour assister à la remise du Prix Galien. En direct! ! ! Nous pouvons à nouveau participer à des réunions en présentiel. Avoir des contacts avec autrui. Réseauter. Enfin, le coronavirus ne contrôle plus nos vies. Du moins plus dans la même mesure que l'année et demi passée. Mais ne crions pas victoire trop tôt. Certes, une campagne de vaccination réussie a amélioré notre qualité de vie. Cela donne du courage au citoyen, bien que le chemin vers l'ancienne normalité soit encore très long...

ÉDITORIAL

Alors que les inhibiteurs de point de contrôle immunitaire (ICPI) sont de plus en plus utilisés dans divers types de cancers, leur rôle dans le traitement des sarcomes reste peu clair. Vu le pronostic médiocre du sarcome (métastatique) et du besoin de traitements efficaces, une équipe de l'UZ Gent, sous la direction du Dr Lore Lapeire, oncologue médical, a publié récemment 1 la première revue systématique sur les immunothérapies dans ces cancers rares, accompagnée d'une méta-analyse.

IN THE PICTURE

Le 30 septembre 2021, le Belgian Multidisciplinary meeting on Urological Cancers (BMUC) organisait un Post Conference Meeting national afin de présenter quelques temps forts des congrès ASCO, EAU, ESMO et ESTRO de cette année. Le congrès était présidé par les Prs Wouter Everaerts et Sylvie Rottey, et résumé par un panel d'experts. Le congrès se déroulait à Bruxelles et pouvait également être suivi en streaming.

HIGHLIGHTS

Le 7 septembre 2021, le BGDO organisait sa 3e réunion de l'année. Les Prs Eric Van Cutsem (UZ Leuven) et Marc Peeters (UZ Antwerpen) étaient les modérateurs pour les présentations des Prs Marc Van den Eynde (UCL Saint-Luc Bruxelles), Hans Prenen, Jean-Luc Van Laethem (ULB Erasme Bruxelles), Jeroen Dekervel (UZ Leuven) et du Dr Leen Mortier (AZ St. Maarten), sous l'oeil attentif des Prs Karen Geboes (UZ Gent) et Anne Demols, membres du panel. Ils y ont abordé les nouvelles données des congrès mondiaux 2021 de l'ASCO et de l'ESMO.

HIGHLIGHTS

Cette année encore, les organisateurs de l'ESMO - principal congrès oncologique européen depuis quelques années - ont décidé de tenir leur congrès annuel de manière virtuelle. Les conférenciers ont toutefois été invités dans un lieu central, ce qui a permis aux participants regardant le streaming d'avoir tout de même l'impression d'assister à une réunion en direct.

HIGHLIGHTS

De plus en plus de patientes atteintes d'un carcinome épithélial de l'ovaire reçoivent un inhibiteur de PARP (PARPi) comme premier traitement, après les résultats favorables des études SOLO1 (1), PAOLA-1 (2) et PRIMA/ENGOT-OV26/GOG-3012 (3). Elles ont montré que l'olaparib a allongé le délai jusqu'à récidive en cas d'atteinte avec mutation BRCA1/2, et que le niraparib a allongé la survie sans progression (PFS), indépendamment du statut de recombinaison homologue.

HIGHLIGHTS

La présentation des résultats de l'étude KEYNOTE-826, menée chez des femmes atteintes d'un cancer du col de l'utérus récidivant ou métastatique qui n'ont pas reçu de chimiothérapie systémique précédemment et qui n'entrent plus en compte pour des traitements curatifs, a marqué le symposium présidentiel de cet ESMO 2021.

HIGHLIGHTS

Dans le cadre de notre série " Médecin et cancer ", nous nous entretenons avec des médecins qui ont dû se battre, ou qui se battent actuellement, contre le cancer. Nous les interrogeons sur leur expérience en tant que patient cancéreux et sur la façon dont celle-ci a modifié le regard qu'ils portent sur la médecine. Nous avons rencontré le Dr Warner Prevoo (UMC Utrecht), radiologue interventionnel, 57 ans, en traitement pour un cancer du poumon avancé.

TÉMOIGNAGE

L'entreprise française Mablink Bioscience a mis au point une technologie innovante qui permet de développer des conjugués anticorps-médicaments (ADC) de 3e génération contenant des doses plus élevées d'agents cytotoxiques. Ceux-ci sont aussi capables de rester plus longtemps présents dans la circulation, avec à la clé une plus grande efficacité de la thérapie ciblée.

INNOVATION

En oncologie, l'épigénétique de l'ARN devient un objet de recherche de plus en plus en vue. Dans un article publié récemment dans Nature Cancer, le Laboratoire d'épigénétique du cancer (ULB) dévoile le rôle joué par la méthylation de l'ARN messager et l'enzyme FTO dans le développement de métastases et dans le niveau d'efficacité des traitements anticancéreux centrés sur la voie de signalisation Wnt.

DOSSIER

Ces 50 dernières années, la survie à 5 ans des enfants, adolescents et jeunes adultes atteints d'un cancer a considérablement augmenté. En Europe, environ 500.000 personnes ont survécu à un cancer infantile. Toutefois, elles présentent une morbidité et une mortalité supérieures leur vie durant, par rapport aux personnes du même âge. Le projet PanCareFollowUp (1), auquel l'UZ Leuven participe, a été lancé afin de leur proposer des soins de suivi adaptés et centrés sur la personne.

SOINS SUPPORTIFS

Le domaine des soins palliatifs connaît aussi ses défis en Belgique. Encore trop peu développés pour certains groupes cibles, ils devraient intervenir beaucoup plus tôt dans l'évolution de la maladie. Avec le projet COMPAS, financé par Kom Op Tegen Kanker (KOTK), l'UGent a répertorié les facteurs de succès critiques qui joueront un rôle important dans l'organisation des soins palliatifs à l'avenir.

SOINS SUPPORTIFS