...

Mais jusqu'à présent, les tentatives pour mettre au point un test sanguin capable de les repérer de manière fiable n'ont pas abouti. Ces cellules tumorales circulantes sont en effet difficilement détectables dans le sang vu leur faible quantité. Des chercheurs américains viennent néanmoins de contourner la difficulté en créant un implant d'un demi-centimètre, fabriqué en biomatériaux, apte à détecter de manière précoce et à capturer des cellules métastatiques chez des souris génétiquement modifiées auxquelles ils avaient inoculé un cancer du sein métastatique. Ensuite, ils ont combiné ce dispositif avec un système d'imagerie qui repère la présence de cellules cancéreuses dans l'implant. Ce procédé devrait permettre de réduire les risques de la généralisation du cancer et de trouver le traitement le plus adapté. Encourageants, les résultats doivent néanmoins encore être validés chez l'Homme, ce dont Lonnie D. Shea est convaincu. Une fois le financement assuré pour la mise en place des procédures de fabrication des biomatériaux, l'Université du Michigan accueillera les premiers essais cliniques.